[Tutoriel] Comment créer le business plan de ton e-commerce pas à pas et facilement

plan-de-negocio-tienda-online

Vous souhaitez créer votre e-commerce ? Si vous pensez qu’il suffit d’ouvrir sa boutique en ligne et d’attendre les clients, vous faites erreur. Il est indispensable de rédiger un plan d’affaires pour votre commerce en ligne.

Vous n’êtes pas une startup et vous ne devez convaincre personne d’apporter des milliers d’euros à votre projet ? Peu importe, s’appuyer sur une bonne stratégie est vital pour bien commencer.

En effet, avoir défini un plan d’affaires vous évitera bien des surprises, comme constater des ventes plus faibles que ce que vous n’espériez par exemple.

Dans cet article, nous vous dévoilons les étapes de la création d’un plan d’affaires. Vous pourrez le commencer dès aujourd’hui.

Prêt à démarrer avec votre boutique en ligne ?

Pourquoi avez-vous besoin d’un plan d’affaires pour votre e-commerce ?

Dans la vie, il y a deux types d’actions :

  • Celles pour lesquelles la récompense précède la douleur.
  • Celles pour lesquelles la douleur précède la récompense.

Quand nous avons une idée en tête, nous souhaitons la réaliser le plus vite possible. Nous nous voyons déjà conquérir le monde avec notre e-commerce, et nous avons la sensation que rédiger un plan d’affaires nous fera perdre du temps. 

« J’ai tout en tête ! » disent de nombreuses personnes.

Faire un bon plan d’affaires appartient à la seconde catégorie d’actions : celle où l’on souffre au début et où l’on est largement récompensé ensuite.

Un plan d’affaires peut vous faire gagner ou économiser beaucoup d’argent. Lors de sa rédaction, vous pouvez en effet vous rendre compte que votre projet n’est pas si parfait que vous le pensiez.

Un autre argument en faveur du plan d’affaires est que vous pourrez avoir besoin de le présenter à quelqu’un : investisseurs, banques, etc.

Voyons les points à traiter absolument.

1. Sommaire exécutif

C’est la première chose que liraient vos potentiels investisseurs si vous cherchiez des financements. Il s’agit du résumé de votre plan d’affaires. 

Ce résumé donne une première impression du projet. Il faut veiller à ne pas tomber dans le travers de nombreux entrepreneurs qui rédigent un sommaire trop long truffé de mots pompeux. Les experts recommandent en effet d’opter pour la synthèse.

Une page suffit pour décrire brièvement chaque point du plan d’affaires. Bien que le sommaire ouvre le plan d’affaires, nous recommandons de le rédiger en dernier. 

Le sommaire exécutif doit inclure :

  • La présentation de l’idée : définissez votre projet en une ou deux lignes, montrez sa valeur ajoutée et son principal avantage compétitif.
  • Qui est derrière le e-commerce : une bonne idée s’appuie sur un bon entrepreneur. C’est le moment de se présenter : oubliez les formules banales que l’on trouve dans les tous les CVs. Soyez sincère, créatif et original. 
  • Données de base : nom du e-commerce, forme juridique, localisation et portée prévue. Vous pouvez présentez cette information sous forme de tableau, pour en faciliter la lecture. 

Les conditions légales sont un aspect qu’on ne détaille généralement pas dans le sommaire exécutif. Montrez que vous les avez prises en compte et que vous pourrez les respecter sans problème. Évoquez-les seulement, et approfondissez la thématique par la suite, si besoin. 

2. Description de l’entreprise

Ce point vise à identifier l’avantage compétitif de votre boutique en ligne. Reflétez votre identité entrepreneuriale en définissant les points suivants :

  • Mission : Pourquoi créez-vous votre boutique ? Quel rôle jouera-t-elle sur le marché ? À qui s’adresse-t-elle ? Quel est son facteur différenciant ?
  • Vision : Objectifs visés à long terme, réalistes mais suffisamment ambitieux pour être motivants.
  • Valeurs : Principes éthiques avec lesquels vous souhaitez être identifié. Seulement ceux que vous vous engagez à respecter strictement.

Une analyse FFOM (ou SWOT en anglais) peut être utile à cette étape.

Voyons rapidement ce que signifie ce sigle.

Une analyse FFOM (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces), en anglais SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats), permet d’évaluer de façon externe et interne et les aspects positifs et négatifs de votre projet. 

D’un côté, on analyse les aspects externes :

  • Menaces : ce qui, sur le marché concerné, peut représenter un risque pour le projet.
  • Opportunités : un changement de norme, une situation favorable, etc.

Il s’agit de facteurs qui ne dépendent pas de votre commerce, mais dont il est possible de profiter, ou d’anticiper les risques.

Les aspects internes :

  • Faiblesses : les aspects handicapants de notre commerce. Il peut s’agir de la méconnaissance d’une technologie, d’un manque de ressources, etc. 
  • Forces : les domaines dans lesquels vous êtes compétents et vos avantages par rapport à la concurrence.

S’il fallait définir le rapport entre le FFOM et le plan d’affaires, ce serait :

Le plan d’affaires doit montrer que les forces surpassent les faiblesses et qu’elles sont suffisamment importantes pour combattre les menaces et profiter des opportunités. 

Continuons avec le point suivant. 

3. Analyse de l’environnement

Une fois l’analyse FFOM réalisée, il vous sera facile de compléter ce point. 

Un plan d’affaire en ligne doit contenir une analyse de l’environnement de l’entreprise, divisée en trois parties :

A. Concurrence

Si vous pensez que l’existence de la concurrence est un point négatif, vous vous trompez.

Le manque de concurrence est en effet bien pire, car il signifie que la demande est insuffisante.

Votre plan d’affaire doit montrer qu’il existe de la concurrence, mais pas suffisamment pour que cela représente une menace. Faites-en une opportunité !

Analysez les forces et les faiblesses de vos principaux concurrents. Cela vous donnera une idée claire sur la manière de les dépasser. 

Sur Internet, il est très simple de savoir qui est votre concurrent. Jetez un oeil aux pages les mieux positionnées sur Google pour vos principaux mots clés. Par ailleurs, analysez le comportement de votre client idéal, observez les sites qu’il visite et où il fait ses achats. 

B. Législation

Dans cette partie, vous devez approfondir les aspects légaux de votre marché.

Une modification réglementaire peut représenter aussi bien une menace qu’une opportunité.

C. Technologie

Pour certains secteurs, il est déterminant d’actualiser sa technologie en fonction du niveau technologique du marché.

Faites un résumé des principaux outils dont vous aurez besoin :

  • Nécessitent-ils un investissement ? Unique ou récurrent ?
  • Avez-vous les connaissances nécessaires pour les utiliser ?
  • Aurez-vous besoin de faire appel aux services de tiers ?

Le plan d’affaires de votre boutique en ligne doit répondre à ces questions. 

Si vous souhaitez développer davantage cette partie, vous pouvez inclure une analyse sociologique ou culturelle. Veillez toutefois à ne pas introduire trop d’éléments, cela n’aidera pas votre plan à atteindre ses objectifs. 

4. Produits et services

Que va apporter mon produit à mes clients ?

C’est la question basique à laquelle vous répondrez dans cette partie du plan d’affaires de votre boutique en ligne.

Vous devez bien identifier :

  • Votre public cible
  • Les problèmes que votre produit l’aidera à résoudre

S’il existe des alternatives similaires sur le marché, montrez quelle est la valeur ajoutée de votre e-commerce.

Vous pouvez à nouveau utiliser un tableau. Faites-y apparaître vos produits, les prix et les bénéfices escomptés. 

Si vous cherchez un financement, sachez que la personne en charge de l’analyse de risque ne fera pas une fixation sur le prix. Ce qui lui importe véritablement est la raison pour laquelle les futurs clients seront prêts à payer ce prix, et quel pourcentage il vous en restera. 

Parlez de votre stratégie de pricing, mais aussi des coûts. Une entreprise qui contrôle ses dépenses à 100% est sur la bonne voie. 

5. Plan marketing

Nous avons déjà montré ce que nous proposerons aux visiteurs de notre e-commerce et comment nous le ferons. 

Il s’agit maintenant de réaliser des ventes. 

Une autre erreur typique des boutiques online comme offline est de consacrer beaucoup d’effort à la préparation du commerce et de se contenter ensuite d’ « ouvrir la porte ».

À la limite, un commerce de rue sera toujours exposé à la vue des passants, mais pour une boutique en ligne, il n’y a pas de rue.

Pensez qu’un site web, quand il débute, est un désert où personne ne passe. Dire à votre famille et vos amis de visiter votre site web ne suffit pas : le plus difficile est de faire en sorte que des inconnus viennent sur votre e-commerce et y fassent des achats. 

Dans un plan d’affaires, le plan marketing répond à une question :

Comment va-t-on réussir à attirer des visiteurs de façon constante sur notre boutique ? 

C’est une partie importante à prendre en compte et à anticiper. Obtenir de la visibilité est un travail de longue haleine que l’on doit planifier.

Un bon plan marketing débute par une analyse exhaustive du marché. Identifiez votre concurrence directe et décidez des stratégies à mettre en oeuvre pour les dépasser. 

Ce point doit par ailleurs inclure les différents canaux que vous utiliserez afin de faire parvenir votre message et que vos leads se transforment en clients :

N’oubliez pas de préciser l’usage que vous ferez de chacun d’entre eux.

6. Plan opérationnel

Le plan opérationnel inclue votre quotidien en tant qu’entrepreneur : horaires de travail, localisation, ordre de vos tâches quotidiennes, etc.

Il reflète le flux des tâches à effectuer pour le e-commerce et la façon dont elles se répartissent.

Si vous êtes seul à être en charge du e-commerce, vous devez refléter ce que sera votre routine.

Prenez en compte le fait qu’au commencement, vos principales tâches seront liées à la promotion de votre e-commerce, mais qu’avec le temps, il faudra :

  • Gérer les retours.
  • Offrir un service client.
  • Faire face aux imprévus.
  • Gérer le stock.
  • Négocier avec les fournisseurs.
  • Etc.

Vous devrez certainement revoir le plan opérationnel par la suite, mais il est important de vous faire une idée préalable de votre quotidien en tant qu’entrepreneur. 

Vous montrerez ainsi que dans votre plan d’affaire, tout est sous contrôle. ;)

7. Projections financières

Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. 

Et d’autant moins pour un e-commerce. Comment voyez-vous votre e-commerce dans 1, 3 et 5 ans ?

Répondre à cette question vous permettra de définir une ligne directrice pour atteindre vos objectifs. En fonction de vos objectifs, et lorsqu’arriveront vos premières rentrées d’argent, vous devrez fixer le pourcentage de bénéfice à réinvestir dans votre commerce.

Faire une estimation précise de vos futurs bénéfices est compliqué, la personne qui lit votre rapport le sait, mais cela montrera que vous avez réfléchi à cette question. Nul besoin de mettre des chiffres à tout prix.

8. Demande de financement

C’est le dernier aspect à inclure dans votre plan d’affaires, dans le cas où vous souhaitez faire une demande de financement.

Vous devez détailler le montant du financement demandé ainsi que l’usage concret qui sera fait de chaque euro.

Mettez vous dans la peau de la personne a qui vous faites cette demande et pensez aux informations que vous souhaiteriez avoir.

Vous connaissez votre idée, les risques qu’elle comporte ainsi que l’opportunité qu’elle représente et la façon dont vous allez en tirer profit. Votre interlocuteur non.

Utilisez un langage précis et concret et évitez toute expression vague du type :

« Mes amples connaissances et mon profil multidisciplinaire me permettront de gérer intégralement le commerce pour lequel je sollicite votre argent ».

Si vous n’êtes spécifique que sur la quantité d’argent que vous souhaitez, vous pouvez dire adieu au financement.

Utilisez un chronogramme afin d’illustrer votre plan. Il est beaucoup plus facile de comprendre le texte lorsqu’un graphique l’accompagne.

Peut-être tout cela ne sera-t-il pas nécessaire au début, car vous pourrez commencer avec un budget basé sur la contribution de votre famille et de vos amis, en plus de la vôtre.

Rappelez-vous que les « trois F » (Friends, Fools and Family) vous aideront à démarrer votre e-commerce, mais ne peuvent être la base de votre stratégie. 

Comment présenter le plan d’affaires d’un commerce en ligne ?

Maintenant que vous connaissez toutes les étapes pour créer un plan d’affaires pour votre e-commerce, c’est le moment de passer à l’action.

Il s’agit d’un document que vous pouvez rédiger vous-même en y consacrant un peu de temps.

Nul besoin d’avoir étudié l’administration d’entreprises pour réaliser votre plan d’affaires. Nul besoin non plus d’être designer graphique. Ne privilégiez pas une présentation trop pompeuse au détriment du contenu.

Une fois que vous aurez réuni toutes les informations et que vous les aurez ordonnées, sauvegardez-les en format pdf.

Exemples

Enfin, sur ce lien, vous pourrez télécharger de nombreux modèles de plan d’affaires.

Utilisez ces exemples avec précaution. Chaque projet est différent, et si vous vous contentez de faire un copier-coller, le résultat ne sera pas convaincant.

Inspirez-vous des modèles et de notre article et créez votre propre version. 

Résumé

Vous vous souvenez de ce dont nous parlions au début de cet article ?

Les choses qui supposent de faire d’abord un effort sont plus bénéfiques par la suite.

Gardez ceci à l’esprit lorsque vous créerez votre plan d’entreprise afin de lui consacrer toute l’attention qu’il mérite. 

Pensez aussi que vous êtes le principal bénéficiaire. Cela vous ouvrira certes les portes pour un financement, mais vous ne souhaitez pas investir dans un projet non viable.

Le plan d’affaires vous aidera à connaître votre projet en profondeur et, s’il est viable, à obtenir les ressources pour le mener à bien. 

Ne vous préoccupez pas concernant la rédaction. Que votre plan d’affaires soit pour une boutique d’habits, de chaussures ou de matériel de pêche, vous êtes celui qui connaissez le mieux le projet. Et c’est ce dont vous avez besoin : la connaissance de votre projet et de votre secteur, ainsi qu’une vision stratégique d’ensemble. 

Ceci est le premier pas pour créer la boutique en ligne dont vous rêvez… Qu’attendez-vous pour commencer ?