Comment trouver les meilleurs fournisseurs de dropshipping et réussir ses négociations ?

mejores-proveedores-dropshipping

Le dropshipping, comme nous l’avons déjà mentionné dans cet article, est à la mode en raison de ses nombreux avantages (moindre besoin de capital, facilité pour démarrer, pas de stock, etc.). Il s’agit en effet d’une des méthodes les plus faciles pour créer une boutique en ligne.

Mais pour qu’une entreprise de dropshipping fonctionne, il est fondamental de bien choisir son fournisseur ou dropshipper.

Un mauvais fournisseur peut ruiner votre travail et la crédibilité que vous avez gagnée ; à l’inverse, un bon dropshipper décuplera la valeur de votre boutique.

Mais trouver des fournisseurs en ligne pour les boutiques de dropshipping n’est pas si facile. Parfois, cela se rapproche de la mission impossible.

Pas de panique, nous avons écrit ce post pour vous aider. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir pour trouver le fournisseur idéal et les points les plus importants à négocier avec lui.

Partons à la recherche de fournisseurs !

Quand chercher un dropshipper?

Il existe deux cas :

  1. Vous recherchez un produit et un fournisseur.
  2. Vous avez déjà choisi le produit et vous ne cherchez qu’un fournisseur.

Analysons chacun des deux cas.

1. A la recherche de l’idée perdue

Peut-être connaissez-vous quelqu’un qui a déjà un site de e-commerce de la sorte ou avez-vous lu notre article sur ce qu’est le dropshipping, et cela vous a donné envie de vous lancer.

Vous n’avez pas encore décidé du produit ou du fournisseur. Cela ne fait rien, nous vous proposons de le faire ensemble.

Nous vous donnerons par le suite le nom de plusieurs sites web qui recensent les fournisseurs, mais pour commencer, menez votre propre enquête.

Sortez dans la rue et cherchez des entreprises qui travaillent hors ligne et n’ont pas encore passé le pas du monde en ligne. Questionnez-vous si quelqu’un achèterait ces produits en ligne et faites-vous une liste d’idées.

Lorsque vous pensez avoir une prise, et avant de faire quoi que ce soit d’autre, allez voir l’entreprise physique et demandez-lui s’il serait possible de vendre ses produits en ligne en échange d’une commission.

S’il s’agit d’un commerce qui n’est pas présent en ligne, il est probable que le terme de dropshipping ne lui dise rien. Expliquez-lui l’idée en faisant preuve de pédagogie.

Vous pouvez lui montrer un exemple de page web (qui vend le même type de produits, par exemple) et écouter son opinion.

Ce n’est pas toujours possible, mais idéalement, il faudrait que votre dropshipper ne soit pas trop éloigné géographiquement. Comme il s’agit d’un partenaire clé pour votre commerce, mieux vaut pouvoir le connaître en personne, vous ne pensez pas ?

Faites-le avec les 4 ou 5 meilleures idées retenues. Une fois le premier contact avec le fournisseur établi, vous aurez davantage d’arguments pour vous décider.

2. À la recherche d’un fournisseur pour un produit spécifique

Il peut aussi arriver que vous ayez détecté une bonne opportunité. Un produit dont la demande est croissante, la concurrence faible et qui dispose d’une bonne marge.

Commencer de zéro pour fabriquer un produit est un processus long, coûteux et risqué (surtout si vous n’avez pas validé l’idée de commerce en amont).

En revanche, un des avantages indiscutable du dropshipping est qu’il permet de valider des idées avec un risque minimum. C’est le point positif de la vente sans stock.

L’étape suivante est d’identifier des entreprises qui fabriquent ce que vous souhaitez vendre. Vous devez les chercher, les lister et analyser leurs avantages et inconvénients avant de vous décider.

Voyons comment faire.

Qu’est-ce-qui profite à un dropshipper ou le dessert ?

Il y a une multitude de facteurs qui mettent en risque la réputation et l’image de marque.

Si vous travaillez avec votre propre produit, la plupart des facteurs dépendent de vous. Il y aura toujours des tâches effectuées par des tiers, comme l’envoi, mais presque tout sera de votre responsabilité.

Ce n’est pas le cas pour le dropshipping.

C’est pour cela qu’il convient de faire attention au moment du choix, votre réputation dépend en grande partie du fournisseur. C’est lui qui a et envoie le produit que vous vendez.

Nous allons voir les aspects positifs et négatifs à prendre en compte au moment du choix du fournisseur :

  • Professionnalisme : c’est un concept très vaste, mais vous comprenez sans doute ce à quoi il se réfère. Le dropshopping est une relation professionnelle dans laquelle il faut respecter certains accords. Ne confiez pas la crédibilité de votre commerce au premier venu.
  • Ponctualité : elle entre implicitement en compte dans le concept de professionnalisme, mais cela vaut la peine de souligner l’importance de la rigueur en ce qui concerne les envois. Il faut spécifier les délais de livraison une fois la commande passée. Et les respecter, cela va de soi.
  • Proximité : non obligatoire, mais recommandé. C’est pour cela que nous conseillions de commencer par des commerces physiques à proximité lorsque nous évoquions la recherche d’idées. Connaître en personne votre fournisseur est une bonne pratique. Et s’il est éloigné, vous pouvez penser à planifier un voyage pour le rencontrer et savoir d’où partent les produits que vous vendez.
  • Compétence : si votre fournisseur fournit aussi 14 e-commerce de votre niche, il sera plus difficile de se différencier et positionner votre marque d’entreprise.
  • Rigueur et contrat : les bons comptes font les bons amis. Un bon dropshipper exigera de vous un contrat et des conditions. Et vous devez en faire de même (ne vous inquiétez pas, nous parlerons du contrat plus loin dans l’article).

En trouver un qui remplissent tous ces critères peut paraître difficile, mais croyez-nous il y en a, et beaucoup. De fait, la plupart n’exercent pas en tant que dropshippers. Allez les chercher !

Comment négocier avec un fournisseur de dropshipping ?

Concentrez-vous maintenant.

Nous allons lister 8 bonnes pratiques qui feront de la négociation avec le dropshipper un chemin semé de roses (…ou presque !). ;)

1. Qui es-tu

Deux cas de figure se présentent à nouveau :

  1. Vous avez déjà une boutique.
  2. Vous partez de zéro.

Analysons ces deux cas.

A. Avoir quelque chose à offrir

C’est une situation privilégiée qui permet d’obtenir plus facilement des accords avantageux. Il s’agit de ne pas arriver les mains vides, mais avec un projet qui fonctionne déjà et dispose déjà de potentiels acheteurs.

Prenons un exemple réel que nous connaissons bien : un e-commerce de sacs-à-dos qui a commencé comme  web d’analyse de produits, de recommandations sur les marques, etc.

Lorsqu’il a commencé à avoir des visites (100 par jour environ), il a opté pour un modèle d’affiliation.

Note

La vente par affiliation  est un modèle que nous expliquons dans cet article sur les différentes options pour vendre sans stock. C’est une façon facile de commencer une boutique en ligne. Elle a de nombreux désavantages, mais elle est parfaite pour valider des idées.

Au lieu de vendre les produits, ce type de e-commerce redirige le trafic vers Amazon en échange d’une petite commission.

Après un bon travail de inbound marketing et SEO, les mots clé les plus importants commencent à se situer dans les premières positions et le nombre de visites augmente.

C’est le moment de chercher des fournisseurs pour passer de l’affiliation au dropshipping.

Vous imaginez bien qu’il est plus facile de négocier lorsque vous montrez les statistiques d’un site web positionné pour le produit que vend votre interlocuteur.

Avec un bon site web et du trafic, vous avez clairement l’avantage.

Ici, il est facile de voir qu’un accord bénéficiera aux deux parties. Au vendeur car il augmentera sa commission et au dropshipper car il accédera à des clients qu’il n’aurait pas pu atteindre sinon.

Gagnant-gagnant.

B. Partir de zéro, sans site web bien positionné

Le cas de figure opposé est de négocier sans n’avoir rien à montrer. Vous pouvez promettre de nombreuses ventes, mais contrairement au cas précédent, vous n’avez rien pour le prouver.

Le dropshipper devra vous faire confiance. Et dans le monde de la vente en ligne, assurer des ventes futures est presque impossible.

Une des erreurs habituelles est de vouloir négocier une bonne commission alors que le site web n’a pas de trafic. Si cela est votre cas, présentez-vous humblement et n’essayez pas de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas, ni de promettre ce que vous ne serez pas en mesure de faire.

Ne nous mentons pas : démarrer un e-commerce est toujours compliqué, prend du temps et requiert des efforts. Le dropshipping ne fait pas exception à la règle, mais en faisant les choses comme il faut, vous verrez les résultats plus tôt que vous pensiez.

2. Respectez la loi

Il est rare qu’un fournisseur vous confie ses produits si vous n’êtes enregistré nulle part.

Si votre boutique n’est pas enregistrée et que vous n’avez pas le statut de professionnel indépendant, il vous sera impossible d’arriver à quoi que ce soit.

Prenez en compte le fait que les fournisseurs doivent déclarer leurs revenus et, si vous n’êtes pas une personne fiscale, il leur sera impossible de le faire.

Quel contrat signer avec un fournisseur de dropshipping ?

Voici les points indispensables à inclure dans l’accord :

  • Communication : comment allez-vous informer le fournisseur des commandes ? Sous combien de temps s’engage-t-il à vous confirmer la réception des commandes ? Dès le début, clarifiez toutes les zones d’ombre à ce sujet.
  • Commissions : c’est la partie qui se négocie le plus . Quel pourcentage allez-vous toucher pour chaque vente ? Prenez en compte qu’en affiliation, on touche jusqu’à 10% et qu’il n’y a pas à gérer le service client. Nous vous recommandons de ne pas négocier moins de 15%, bien que cela dépende du prix des produits. Pour des produits peu chers, jamais moins de 25-30%. Vous devez défendre et valoriser votre travail en tant que vendeur.
  • Délais de paiement : vous devez définir les méthodes et les dates de paiement. Habituellement, le dropshipper émet une facture de laquelle il déduit la commission convenue. Prenez en compte les délais de retour, ne payez pas le fournisseur tant que le client peut encore retourner l’achat. Si vous travaillez avec des dropshippers étrangers, faites attention à la devise et au taux de change.
  • Régimes de responsabilité : cela inclut les retours et les garanties. Le contrat doit spécifier ce qui arrive en cas de retour, qui en assume le coût et le renvoi s’il y en a un. La loi exige deux ans de garantie fabricant et dans ce cas, vous êtes tous les deux responsables. Clarifiez ce point dans le contrat ou le contrat de partenariat.
  • Envois : au moment de la vente, vous vous engagez à faire arriver le produit dans un délai et des conditions déterminés. Le dropshipper doit respecter ces délais et envoyer la marchandise dans l’état sur lequel vous vous êtes accordés.
  • Indemnisations : en cas de non respect des termes du contrat, le contrat doit spécifier les possibles conséquences.

La signature de cet accord de partenariat est fondamentale. Il marquera le cadre de la relation professionnelle et permettra une collaboration bénéfique pour les deux.

3. Ne contactez pas n’importe qui

Qu’une personne souhaite être votre fournisseur en ligne ne veut pas dire que ce soit la personne idéale. Il y a de nombreux détaillants, intermédiaires et faux grossistes qui essayeront d’obtenir une commission qui ne leur appartient pas.

Il sont faciles à identifier : s’ils vous demandent une commission continue ou un tarif mensuel en échange de commandes, éloignez-vous.

4. Directoires de fournisseurs

De nombreux directoires regroupent des entreprises du monde entier qui fournissent dans tous les pays.

Peu importe que vous soyez établi en France, au Canada, aux États-Unis ou en Russie.

Ces directoires chargent une petite commission afin de vous donner accès aux données. Vous pouvez considérez cela comme un investissement et non un coût car les directoires vous permettent d’économiser un grand temps de recherche.

Voici les quelques directoires de fournisseurs en ligne les plus connus :

Avant de les contacter, informez-vous sur l’entreprise, lisez des opinions, visitez leur page web et analysez s’il sera difficile d’entrer sur ce marché.

5. Profitez du pouvoir du Google

De nombreux fournisseurs n’apparaissent pas dans ces directoires. Mais Google est là, non ? Faites une recherche du type de produit que vous souhaitez vendre et analysez les boutiques qui le vendent déjà.

Vous devrez passer beaucoup de temps en recherches afin de trouver le grossiste idoine car de nombreux détaillants seront positionnés avant.

La majorité des grossistes travaillent peu leur marketing online. Le mot « SEO » ne fait pas partie de leur vocabulaire.

Vous trouverez donc peut-être votre fournisseur idéal à la page 15 des résultats Google. Ne vous fiez pas non plus à la qualité relative du design de leur site web, ils ne font pas beaucoup d’effort là-dessus et on dirait souvent des sites d’il y a 15 ou 20 ans.

En somme, vous devrez faire une bonne recherche et filtrer de nombreux résultats. Ce ne sera pas facile, mais vous finirez par trouver quelque chose (même si c’est à la page 20).

6. Inspirez-vous de la concurrence

Exemple : Vous souhaitez créer une boutique de maillots de football, mais vous ne trouvez pas de bon fournisseur. Vous avez entendu des commentaires positifs sur la boutique X et savez de source sûre qu’il s’agit d’une boutique de dropshipping.

Il vous suffit de rechercher qui est le fournisseur de cette boutique.

Pour le découvrir, une petite astuce peut fonctionner.

Faites une commande dans cette boutique et, lorsque vous la recevez, demandez à retourner l’article. S’il s’agit d’une boutique de dropshipping, la commande doit logiquement être renvoyée au grossiste. Partant de là, vous aurez le nom et l’adresse de l’entreprise.

7. N’ayez pas peur de changer de fournisseur

Si vous choisissez un fournisseur de dropshipping et que ça ne fonctionne pas avec lui, n’ayez pas peur et changez pour un autre. Dans ce type de commerce, vous ne pouvez pas vous permettre de faire défaut à vos clients dans vos envois, vos stocks, etc.

Exigez du fournisseur qu’il envoie les produits le jour où la commande est reçue ou très peu de temps après, analysez la gamme de produits offerts, comparez-les avec ceux de la concurrence et n’arrêtez jamais de chercher de meilleurs fournisseurs.

Ne pas proposer le produit qui vient de sortir ou avoir un délai de livraison plus long que la concurrence peut ruiner votre boutique en ligne. Votre fournisseur est donc plus qu’un partenaire, il fait pleinement partie de votre commerce. Les deux devez être à la hauteur.

8. Étudiez comment vous positionner sur le marché

Avoir un bon dropshipper ne vous assure pas de visibilité. Vous allez devoir apprendre à maîtriser la SEO, Facebook Ads, connaître votre buyer persona et d’autres aspects du marketing en ligne.

Définissez quelle va être votre stratégie, tracez un plan d’action et donnez toute votre énergie.

Et maintenant, partez à la recherche !

Vous savez désormais comment trouver les meilleurs fournisseurs de dropshipping, où que vous soyez.

Lancez-vous, commencez à chercher et ouvrez votre boutique en ligne avant qu’il n’y ait trop de concurrence dans votre niche.