[Méga-guide SEO pour boutique en ligne] Faites grimper en flèche le positionnement de votre e-commerce grâce à ce tutoriel

seo-tienda-online

Si vous êtes e-commerçant·e, un de vos principaux objectifs est d’apparaître dans les premiers résultats de recherche sur Google.

Lorsqu’un potentiel client cherche un produit, votre boutique doit apparaître dans les premières options.

Si vous ne travaillez pas le SEO de votre e-commerce, vous dépendrez de sources de trafic payantes, comme Adwords, Facebook Ads ou autres articles sponsorisés. Tout cela coûte de l’argent et justement, l’argent n’abonde pas lorsque l’on crée une nouvelle boutique.

Si vous réussissez à faire partie des premiers résultats sur Google, vous recevrez du trafic gratuit et régulier.

Où est le problème ?

Il y a une multitude de boutiques en ligne, la concurrence est donc forte.

Pour apparaître au dessus des autres e-commerces, il faut faire mieux que ses concurrents. Comment ?

Pour commencer, suivre ce guide de SEO pour les boutiques en ligne. Vous allez rapidement faire apparaître votre site web dans les premières pages de Google.

C’est parti pour le positionnement !

Concepts basiques de SEO on page pour les e-commerces

Il y a deux façons de faire de l’optimisation SEO :

  • On page : facteurs qui dépendent de vous à 100% et qui sont contrôlables depuis votre site web.
  • Off page : facteurs externes sur lesquels vous ne pouvez pas agir à 100%.

Commençons par le commencement. Le plus important est de contrôler ce qui se passe sur votre site.

Voici quelques idées et concepts clés pour le SEO de votre boutique en ligne.

1. Architecture de l’information

Soyez attentifs, il s’agit d’une des clés pour que Google positionne votre boutique.

La première étape pour vous faire aimer de Google, c’est que Google vous comprenne. C’est comme pour tous les couples, sans compréhension, pas d’amour. ;)

Vous allez donc devoir organiser clairement toute l’information contenue sur votre site web. Nous vous recommandons d’utiliser la structure dite « en silo« .

arquitectura silo para seo ecommerce

Appliquons l’exemple d’une boutique de vêtements à l’illustration précédente. Les différentes catégories découlant de la page d’accueil (home) pourraient être : « pantalons », « chemises » et « chaussures ».

L’url de la catégorie pantalons serait :

votredomaine/pantalons.com

Dans chaque catégorie, ou sous-catégories s’il y en a, se trouvent les produits correspondants. 

Imaginons que cette boutique ait une sous-catégorie pour les pantalons :

  • Pantacourts
  • Jeans
  • Slims
  • Etc.

L’url finale contenant la catégorie, la sous-catégorie et le produit serait :

votredomaine/categorie/sous-categorie/produit.com

Dans le cas d’un jean Levis 404, l’url serait :

votredomaine/pantalons/jeans/levis-404

Ainsi, toute l’information de votre e-commerce est bien structurée et vous facilitez le travail du « Googlebot ». Vous ne savez pas ce qu’est le Googlebot ? Il s’agit d’un robot logiciel qui parcourt minutieusement le web afin d’en explorer les contenus et de les indexer.

2. Chaque url concerne un mot clé

Une erreur typique est de ne pas bien savoir que faire avec les mots clés les plus importants.

Dans le vocabulaire du SEO, les mots clés, ou keywords, sont les termes pour lesquels nous souhaitons apparaître en tête des résultats de Google.

Dans notre boutique imaginaire, ce pourrait être :

  • Pantalons : presque impossible à positionner (on parle alors de short tail, le mot clé est très court)
  • Pantalon en jean : presque impossible aussi pour un nouveau site web, il faudrait faire autorité dans le domaine pour y arriver. Pour d’autres secteurs, cependant, ces medium tail sont intéressantes car elles correspondent à des catégories ou sous-catégories. 
  • Pantalons en jean Levis 404 : long tail, plus la recherche est concrète, plus il est facile de la positionner. 

N’oubliez jamais cela :

Dans une bonne architecture SEO pour e-commerce, chaque url ne concerne qu’un seul mot clé.

Nous vous expliquons ce que cela veut dire.

Si la catégorie pantalons contient du texte, cela doit être du contenu sémantique lié aux pantalons. Cette catégorie est également reliée par le bas (rappelez-vous du dessin) à la sous-catégorie « jeans ».

Il faut faire de même pour les sous-catégories. Si une sous-catégorie contient du texte, il faut qu’il soit lié au concept (dans notre exemple, les pantalons en jean).  

Les produits se situent un niveau en-dessous. Si nous souhaitons les positionner, il faudra rédiger une fiche produit originale contenant des mots clés pertinents. 

Avec ces url sur différents niveaux, nous indiquons aux moteurs de recherche que les mots-clés les plus proches du nom de domaine sont les plus importants pour le e-commerce. 

Si vous regardez bien, vous verrez que plus l’on s’éloigne du nom de domaine, plus les mots-clés vont être faciles à positionner.

3. Optimiser le positionnement de votre boutique en évitant les cannibalisations 

Ne partez pas, il ne s’agit pas de dévorer vos concurrents !

Si la structure de votre e-commerce n’est pas bien définie et que Google n’arrive pas à déterminer pour quel mot clé positionner chaque url, nous courrons le risque de cannibaliser les keywords. 

Cela signifie que plusieurs url se positionnent pour une même recherche, s’affaiblissant entre elles.

La stratégie la plus courante consiste à essayer de positionner les catégories dont le contenu demeure le même. Les produits, quant à eux, changent, s’épuisent ou se démodent. 

Il est également habituel de ne pas indexer les fiches produit et de centrer tout le potentiel du positionnement sur les catégories.

Les articles pour lesquels il existe de nombreuses recherches concrètes font exception. En effet, si un grand nombre de personnes cherchent « jean Levis 404 », il est alors intéressant d’indexer l’url et d’essayer de la positionner.

Vous nous suivez ?

Nous continuons avec une des questions qui suscite le plus de doutes.

4. Catégories vs étiquettes, les indexer ou pas ?

Si la réponse est simple, l’explication ne l’est pas, mais comme vous avez compris le concept de cannibalisation, cela vous paraîtra facile.

Pour les plus novices en SEO, voyons la différence entre catégories et étiquettes.

Dans notre boutique imaginaire, nous avions défini les catégories : chaussures, chemises et pantalons. Les étiquettes sont les caractéristiques que peuvent partager plusieurs produits, comme la couleur par exemple.

L’étiquette « rouge » rassemblera tous les vêtements rouges, en créant une url comme votredomaine.com/rouge

Normalement, cette page ne contient pas davantage de contenu que les produits et leurs descriptions. Cela peut avoir deux conséquences négatives :

  • Thin content : ou contenu de « mauvaise qualité ». Google n’aime pas perdre son temps à parcourir des pages qui ne représentent que peu ou pas d’intérêt.
  • Contenu dupliqué : à cause des descriptions qui se répètent.

Si vous ne savez pas bien comment utiliser les étiquettes, notre conseil SEO est de ne pas les utiliser ou de ne pas indexer ces pages.

Comme nous l’avons vu, ce sont sur les catégories que doivent se porter tous les efforts SEO pour notre e-commerce. 

Comment utiliser son blog pour renforcer le SEO de son e-commerce

Pour un e-commerce, avoir un blog représente de nombreux avantages. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur l’aspect SEO.

Il faudra de la patience et des efforts, mais cela finira par porter ses fruits sous forme de trafic organique. Le trafic organique désigne les personnes qui ont fait une recherche liée à votre thématique et qui sont arrivées sur votre e-commerce.

Obtenir du trafic organique permet d’économiser en publicité et autres sources payantes (Facebooks Ads, Adwords, etc.).

Vous économiserez également sur les campagnes marketing, car vous pourrez cibler ces visites attirées grâce au SEO pour faire directement du remarketing.

La structure en silo que nous avons évoquée pour les url s’applique aussi au contenu. Si votre blog couvre plusieurs thématiques, regroupez-les en catégories afin de classer les posts.

Comme toujours, souvenez-vous d’associer chaque url, c’est à dire chaque post, à un seul mot clé.

Une fois l’architecture bien définie, les cannibalisations évitées et les catégories renforcées, l’heure sera venue de créer du contenu.

Le premier de nos 5 conseils pour travailler le positionnement de votre boutique de e-commerce concerne l’étude des mots clés liés à votre e-commerce.

5 conseils SEO pour augmenter le positionnement de votre e-commerce

Maintenant que vous avez compris les idées principales, passons aux conseils :

1. Comment faire une étude de mots clés pour e-commerce et analyser ceux pertinents à positionner

Avant de penser à positionner une boutique en ligne, vous devez savoir ce que vous devez positionner.

Utilisez Ubersuggest et Keyword Shitter  pour connaître les mots clés pertinents : ceux qui correspondent pour vos produits et qui peuvent attirer de potentiels clients.

Une fois que vous aurez une bonne liste de mots-clés, vous devrez les classer. Cela va dépendre de l’endroit où vous souhaitez les utiliser.

  • Page d’accueil : si vous décidez de mettre du contenu sur la page d’accueil, vous devez choisir les keywords les plus difficiles pour votre marché. La racine de la page web est l’endroit le plus puissant pour positionner et vous devez donc choisir les mots clés pour lesquels la concurrence est la plus rude.
  • Catégories : ce sont les pages « vedettes » et leur contenu doit être à la hauteur. Écrivez d’une couleur différente les mots clés de votre liste qui se situeront dans les catégories. 
  • Produits : les mots-clé concernant les modèles ou les produits spécifiques (dans la mesure où vous décidez de les indexer)
  • Blog : si vous détectez de nombreuses recherches pour certains sujets de votre thématique, écrivez ces mots clés d’une autre couleur. 

Nous vous recommandons de commencer par des keywords long tail. Ces mots clés sont plus faciles à positionner et convertissent généralement mieux, car ils répondent plus précisément aux recherches.

Si une personne cherche des robes rouges pour un mariage et que vous proposez le résultat exact, vous aurez davantage de probabilités de vous positionner et de vendre que la boutique qui ne proposera que des robes rouges.

CONSEIL : comment utiliser Keyword Planner pour voir les mots-clé.

Si votre boutique en ligne est terminée à 100% et que les produits s’y trouvent déjà, Keyword Planner vous donnera une grande partie des mots clés que vous devez positionner.

Pour les découvrir, il vous suffit d’entrer l’url de votre boutique en ligne dans l’option « Votre page de destination » (landing page) et cliquer sur « Obtenir des idées » sans ajouter aucun mot clé.

2. Analyse de la concurrence

Si une boutique concurrente fait bien les choses, pourquoi ne pas l’imiter, en améliorant sa technique ou en offrant un meilleur contenu ?

Avec SEMrush vous pourrez voir tous les mots clés positionnés par les autres boutiques en ligne.

Vous pouvez utiliser la même technique dont nous parlions précédemment, qui consiste à rentrer l’url de la boutique concurrente dans le Keyword Planner de Adwords.

Cela vous aidera à savoir quels sont les mots clés pour lesquels la concurrence se positionne le mieux. En fonction de l’autorité de votre boutique et des boutiques concurrentes, cela vous permettra de connaître les mots clés qu’il est possible de « voler » afin d’augmenter le trafic qualifié vers votre e-commerce.

CONSEIL : pour savoir quelles sont les pages d’un domaine que Google considère comme les plus importantes, faites une recherche Google en faisant précéder le nom du domaine par « site: ». L’ordre des résultats montre la hiérarchie des ces pages selon Google.

3. Créez des catégories et des fiches produit de qualité

Regardez les catégories et les fiches produits de n’importe quelle boutique en ligne. Il est probable que 8 e-commerces sur 10 n’aient pas de description de catégorie et que 5 ou 6 ne disposent que de fiches produit très sommaires.

C’est une autre fenêtre pour celui qui sait en profiter et, bien sûr, nous allons en profiter.

Créez des descriptions de catégories plutôt détaillées et mettez dans le contenu les mots-clé découverts lors de votre étude sur les keywords et la concurrence.

Et n’en restez pas là ! Ajoutez ensuite ces mots clés à vos fiches produits en vous éloignant de la description typique que proposent toutes les autres boutiques et en prenant en compte les possibilités de cannibalisations.

Évitez le contenu dupliqué dans les fiches produits 

Les descriptions sont une partie cruciale et méritent que l’on y consacre tous nos efforts. Apprenez à rédiger des textes persuasifs dans cet article sur le copywriting pour e-commerce (article en anglais).

Avant toute chose, vous ne devez jamais utiliser la description que vous envoie votre fournisseur, ni faire des copier-copier de celles d’autres boutiques.

C’est une erreur typique que font les boutiques de dropshipping qui vendent les mêmes produits que d’autres boutiques.

Ce point est essentiel pour le SEO on page d’une boutique en ligne. L’actualisation de l’algorithme Google Panda identifie le contenu dupliqué. Les boutiques qui ne respectent pas cette règle ne réussiront donc jamais à se positionner, sauf cas exceptionnels.

4. Utilisez le pouvoir des vidéos

Google adore les vidéos. Et devinez quoi ? Les utilisateurs aussi.

En effet, selon une étude de DigitalSherpa, 90% des utilisateurs affirment qu’une vidéo les aide dans leur décision d’achat.

En utilisant les vidéos, vos clients passeront davantage de temps sur vos pages produits et ils convertiront davantage. Vous pourrez de plus utiliser ces vidéos pour faire de la publicité ou les diffuser sur les réseaux sociaux.

Vous augmenterez non seulement le positionnement de votre boutique en ligne, mais également le nombre de ventes.

Nous vous conseillons de lire les articles suivants à ce sujet (en anglais) :

5. Éliminer les liens morts

Dans les boutiques en ligne, il est courant d’enlever des produits périmés ou démodés.

Que se passe-t-il si vous enlevez le produit et effacez sa page sans plus de précautions ?

Vous créez une erreur 404, et Google ne sera pas content que vous lui fassiez visiter une page qui n’existe plus.

En effet, si avez positionné cette page, elle reçoit du traffic et les potentiels clients se retrouvent devant une page d’erreur. Pour résoudre ce problème, faites des redirections 301 vers d’autres produits ou catégories.

Par exemple, si quelqu’un recherche un produit dans sa version de 2017 et que vous l’avez déjà enlevé de la boutique, redirectionnez ce lien vers la version 2018. Cette page continuera d’être positionnée, vous n’énerverez pas Google et vous ne ferez pas perdre de temps à l’utilisateur.

6. L’expérience utilisateur

L’expérience utilisateur est un facteur de positionnement qui a de plus en plus de poids dans l’algorithme de Google.

Certaines métriques permettent de l’évaluer :

  • Le temps passé sur la page
  • Le nombre de pages visitées
  • Le taux de rebond (article en anglais)
  • Le taux de clic (CTR)
  • Le pogo-sticking (fait de revenir sur la page de résultats Google en utilisant le bouton « page précédente » de son navigateur)
  • ….

Inutile d’apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche si, lorsque l’utilisateur arrive sur votre page web, celle-ci ne lui plaît pas et qu’il s’en va.

Google mesure cela et il faudra peu de jours avant que vous ne disparaissiez des premières positions.

Google souhaite offrir les meilleurs résultats pour chaque recherche. Si les métriques indiquent que l’utilisateur n’est pas satisfait, il aura tendance à moins montrer ce résultat au bénéfice de la concurrence.

L’actualisation de l’algorithme de Google Rankbrain mesure justement l’expérience utilisateur et aura toujours plus de poids dans le positionnement web. 

CONSEIL : le moteur de recherche interne Doofinder est une très bonne solution car il permet d’améliorer les métriques de l’expérience utilisateur.

La recherche est ergonomique et intuitive, les produits proposés sont pertinents et l’utilisateur passe donc davantage de temps sur le site.

>> Essayer Doofinder gratuitement pendant 30 jours

SEO off page pour les boutiques en ligne

Jusqu’à maintenant, nous avons exclusivement évoqué des améliorations à l’intérieur du site web. C’est ce qu’on appelle le SEO on page.

Le SEO off page  concerne des facteurs externes de positionnement, qui ne dépendent pas de nous.

En son temps, Google s’est démarqué de la concurrence (Yahoo, Altavista) grâce à son algorithme basé sur les liens. Aujourd’hui, l’importance des liens a diminué, même s’ils continuent d’en avoir. 

Pour résumer, une bonne stratégie de linkbuilding est importante, mais il vaut mieux commencer par consacrer ses efforts au SEO on page.

Propulsez le SEO de votre boutique en ligne et ne faites qu’une bouchée de la concurrence 

En suivant ces étapes basiques, vous verrez que votre boutique en ligne commencera à gagner des positions dans les résultats Google.

Bien que la concurrence soit rude, gardez à l’esprit que seules peu de boutiques savent comment positionner un e-commerce. Vous avez donc un avantage considérable.

Au travail !