Quel hébergeur choisir pour votre commerce en ligne ? Comparaison d’options, de caractéristiques et de prix

Le choix d’un hébergeur pour votre boutique est l’une des premières et des plus importantes décisions que vous devez prendre.

Gratuit ?

Mutualisé ?

Spécifique à WordPress ou PrestaShop ?

Les possibilités sont considérables et faire le mauvais choix peut vous causer de nombreux soucis à long terme. Pour faire la lumière sur le sujet et clarifier tous les doutes possibles, nous avons écrit cet article.

Vous trouverez ici toutes les informations pour savoir quel hébergeur choisir pour votre e-commerce. À lire !

✅ Types d’hébergeurs pour votre boutique en ligne

Les premières questions ne tardent pas à émerger : que sont-ils ? Qu’incluent-ils ? Quelles sont les différentes options qui existent ?

1. Hébergeur mutualisé

Pour comprendre ce qu’est un hébergeur et comment il peut être mutualisé (ou partagé), il faut se représenter un ordinateur. Dans cet ordinateur, il y a un espace sur le disque dur, sur lequel on peut stocker des fichiers, des programmes, etc.

Un hébergeur n’est rien de plus qu’un espace qu’une entreprise vous donne sur ses disques durs. Cet espace peut être mutualisé, ce qui signifie que chaque site internet occupe une petite partie.

Lorsque vous souscrivez à l’un d’entre eux, vous partagez le même serveur avec de nombreux autres sites internet, avec lesquels vous partagez une adresse IP (pour ainsi dire, votre carte d’identité).

Cela en vaut-il la peine ? Nous allons étudier les pour et les contre.

AVANTAGES DE L’HÉBERGEUR MUTALISÉ POUR UN E-COMMERCE

Les pour :

  • Le prix abordable : pour quelques euros par mois, vous pouvez héberger votre site internet avec un minimum de garanties.
  • L’utilisation facile : ces serveurs sont élaborés pour que toute personne, sans connaissances techniques, puisse y gérer son site internet.

Il existe également l’option d’un hébergeur multi-domaine sur lequel vous pouvez héberger dans votre espace plusieurs sites internet différents.

INCONVÉNIENTS

Pourquoi nous vous le déconseillons :

  • La performance : gardez à l’esprit que vous allez partager des ressources avec de nombreux autres sites internet. L’espace est limité et si vous souhaitez l’agrandir, cela causera des problèmes de serveur. Vous serez à la merci des autres pages hébergées sur le serveur, si l’une d’entre elles a un problème technique, elles l’auront toutes.
  • Les voisins inconnus : toutes les pages avec lesquelles vous partagez l’hébergeur ont la même adresse IP. Comme des voisins habitants dans un même bâtiment. Le contenu ou les liens de ces pages peuvent nuire à la réputation de l’intégralité du serveur.
  • La SEO : cela n’a pas été confirmé par Google mais l’utilisation d’hébergeurs mutualisés pourrait être un point négatif pour le positionnement web.

Contrairement à ce que vous pourriez penser à la lecture de cet article, la grande majorité des sites internet sont hébergés sur des hébergeurs mutualisés. Si votre projet en est à ses débuts et que votre budget est limité, vous pouvez commencer avec un hébergeur mutualisé mais dès qu’il commencera à se développer, vous devriez envisager de migrer vers l’une des options suivantes.

2. VPS

VPS signifie Virtual Private Server (Serveur Virtuel Privé). C’est une méthode de partage d’un serveur afin que chaque partie fonctionne indépendamment dans une machine virtuelle.

Chaque VPS a son propre système d’exploitation et peut être redémarré séparément.

La capacité du serveur dépend du service auquel vous souscrivez. Pour vous donner une idée, les fournisseurs proposent généralement ces serveurs avec un minimum de 20-25 Go. Pour une boutique en ligne classique, c’est plus que suffisant.

? VPS ADMINISTRÉ VS VPS AUTO-ADMINISTRÉ

Vous aurez deux options pour ce type d’hébergeur :

  • Auto-administré : vous devrez vous charger de la gestion du serveur. Cette option est beaucoup moins chère mais vous devez avoir des connaissances techniques avancées ou faire appel à un SysAdmin.
  • Administré : de même que pour un hébergeur mutualisé, le fournisseur est responsable de la gestion du VPS. Il s’agit de l’option la plus recommandée dans la majorité des cas.

Vous trouverez également différentes options quant au panneau de contrôle du serveur. Les deux alternatives principales sont :

  • Plesk.
  • Cpanel.

Ne vous inquiétez pas trop à ce sujet car les deux sont très simples à utiliser et, à l’exception de leur interface, leurs fonctionnalités sont très similaires.

? PRIX

Vous trouverez des VPS administrés à partir de 15 € par mois et des VPS auto-administrés à partir de 2-3 € par mois, mais ces derniers peuvent vous revenir beaucoup plus chers au final.

3. Serveur dédié

La troisième option que nous vous présentons est un hébergeur dédié à votre e-commerce.

Cela signifie que tout l’espace est pour vous, sans partage avec quiconque. Vous avez toute la bande passante et les ressources à votre entière disposition.

Le prix d’un serveur dédié est beaucoup plus élevé puisqu’il atteint au minimum 100 € par mois pour les options les plus basiques.

Cette option est celle choisie par les grands magasins en ligne ayant un volume élevé de trafic et de consommation de ressources. Des projets avec Magento qui génèrent des tonnes de mégas chaque mois.

Bien, nous avons maintenant fait le tour des possibilités, mais… laquelle choisir ?

✅ Que prendre en compte avant de souscrire un hébergement web ?

Des interrogations sur le choix de votre hébergeur ? Voici les facteurs à prendre en compte avant de faire son choix :

1. L’espace sur le disque

Un hébergeur mutualisé peut être un fardeau si vous souhaitez inclure des vidéos ou des images très lourdes.  Les 3, 5, 10 ou 15 Go qui vous seront dédié pourraient ne pas être suffisants.

Si vous optez pour un hébergeur mutualisé, nous vous conseillons de prendre au moins 10 Go d’espace. Mieux vaut prévenir que guérir, non ?

2. Les caractéristiques

Nous allons ici regrouper plusieurs fonctionnalités que vous trouverez dans les offres des fournisseurs :

  • Le taux de transfert : il s’agit de la quantité de données que vous pouvez utiliser par mois. La charge principale viendra du trafic de votre site internet ; plus il y a de visiteurs, plus il y a de transfert d’informations. Nous vous recommandons de ne pas souscrire à une offre en dessous de 200 Go par mois, et si possible, d’opter pour une offre illimitée.
  • Le nombre de domaines : certains hébergeurs mutualisés proposent d’héberger plus d’un domaine. Si vous souhaitez avoir une seule boutique en ligne, vous n’aurez pas besoin de plus d’un domaine.
  • Le nombre d’adresses e-mail : les fournisseurs d’hébergements l’utilisent comme un appât. Ils offrent 20 ou 30 comptes de messagerie alors que la réalité est que vous en aurez rarement besoin.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de toujours acheter le domaine et l’hébergement séparément. De cette façon, si vous voulez changer d’hébergeur, vous ne dépendrez pas de l’ancien pour la gestion du domaine.

3. Le rendement

Prenez les points suivants en compte pour être sûr d’avoir un site internet rapide.

  • SSD : assurez-vous que l’hébergement est SSD. Il reste peu de fournisseurs proposant des disques mécaniques (HDD), mais cela confirme que vous utilisez un disque à la pointe de la technologie.
  • RAM : plus la mémoire RAM sera bonne, plus vous aurez de rendement sur votre boutique. Nous vous conseillons de ne pas souscrire à un VPS inférieur à 2-3 Go.
  • Bande passante : pas moins de 100 Mbps.

Un hébergement avec un minimum de qualité vous évitera non seulement des problèmes de pics de trafic, mais rendra le chargement de votre site web fluide et rapide.

4. L’assistance

Nous l’avons mis en quatrième position mais cela ne la rend pas moins importante. Les hébergeurs essayent de s’améliorer sur ce point car il s’agit d’un point crucial.

Nous n’y pensons pas au début mais il arrive toujours un jour où un problème technique survient. C’est alors que vous commencez à apprécier l’implication du fournisseur auprès de ses clients.

Nous vous conseillons de vérifier si l’assistance se fait uniquement par courriel ou si fournisseur dispose également d’une assistance téléphonique. Attention si vous souscrivez auprès d’un fournisseur et que vous ne maîtrisez pas l’anglais.

5. La sécurité

L’intégrité de votre site internet peut être menacée par des spams, des logiciels malveillants ou des attaques SEO négatives. Un bon hébergeur n’est pas seulement fiable et résistant, il vous aide également à protéger votre boutique en ligne en cas d’attaque.

Sans aucun doute, un site internet sécurisé est une assurance-vie :

  • Sauvegardes : vous dormirez mieux si vous savez qu’en cas de problème votre hébergeur peut restaurer votre e-commerce.
  • SSL : il est nécessaire que votre boutique dispose d’un certificat SSL. Avant, vous deviez l’acheter mais maintenant Let’s Encrypt offre une option open-source. Assurez-vous que votre serveur a cette possibilité afin que votre site dispose du https désiré. Il s’agit d’un indispensable pour la plupart des modes de paiement.

D’autres facteurs peuvent être importants dans votre cas, la plupart d’entre eux sont liés aux performances, comme le CDN avec lequel vous travaillez pour la gestion des images ou si vous incluez d’autres optimisations telles que la gestion du cache.

Ne rogner pas sur l’hébergement car pour une petite différence de prix, vous éviterez bien des problèmes. Il vous suffit d’évaluer les besoins de votre e-commerce et de souscrire en conséquence.

✅  Pourquoi vous ne devriez pas choisir un hébergeur gratuit

Il suffit de regarder les recherches Google pour se rendre compte que les premières options d’hébergement qui apparaissent sont gratuites.

À ce stade, nous savons tous qu’on n’a rien sans rien, n’est-ce pas ?

Tout projet de boutique en ligne avec un minimum de professionnalisme est incompatible avec un hébergeur gratuit.

Vous serez confronté à des problèmes d’espace, aurez une capacité d’administration nulle et serez à la merci d’un serveur qui tentera de vous vendre une offre payante à la moindre occasion.

Nous vous le recommandons uniquement si vous souhaitez vous entraîner.

Créez une boutique test sur un serveur gratuit, installez des plugins et jouez avec tout ce qui vous passe par la tête, mais en fin de compte, choisissez un hébergement payant. Vous savez maintenant tout sur les différentes options disponibles.

✅  Ai-je besoin de créer un hébergeur spécifique pour mon CMS ?

Vous constaterez que de nombreux hébergeurs proposent des offres spécialisées pour WordPress, PrestaShop ou Magento.

En réalité, le système est le même, ce sont les services supplémentaires offerts qui font la différence :

  • Auto-installateur : offre l’installation directe du CMS.
  • Guides d’utilisation : pour apprendre à vous servir de l’application choisie.
  • Plugins et extensions : spécifiques à chaque programme.
  • Support spécialisé : comprend des forums et un service client dédié à chaque CMS.

Cela en vaut-il la peine ? Évaluez votre niveau de connaissance pour voir si cela vaut la peine de payer ce petit supplément pour l’hébergement de votre boutique.

✅ Conclusion

Choisir un hébergement en dessous des besoins de votre projet est une erreur mais il ne faut pas non plus exagérer.

Si votre projet vient de démarrer, vous n’aurez pas besoin d’un serveur dédié, un serveur partagé ou un VPS sera plus que suffisant. De plus, les fournisseurs eux-mêmes offrent la possibilité de migrer facilement vers une offre supérieure.

Évaluez vos besoins, comparez les différentes offres et choisissez celle qui vous convient le mieux.

Avons-nous répondu à vos questions ? Si vous pensez que cet article peut intéresser d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager !