Qu’est-ce que Google Search Console et comment l’utiliser pour renforcer votre stratégie SEO ?

Si on vous demandait là, tout de suite, de donner les mots-clés exacts qui font que votre boutique en ligne apparaît sur Google… En seriez-vous capable ?

Probablement pas.

Vous savez que votre stratégie SEO fonctionne parce que les visites sur le graphique de Google Analytics continuent de croître. Ceci n’est toutefois pas suffisant.

Si vous vous limitez à étudier le volume du trafic, vous ne pouvez pas connaître :

  • les contenus les plus consultés de votre blog ;
  • les fiches produits qui attirent le plus de visiteurs ;
  • ni savoir si le positionnement de votre site a baissé en termes de mots-clés, car il est important pour vous d’apparaître bien en haut des résultats de recherche

Ne croyez-vous pas que ces données vous seraient très utiles pour améliorer votre stratégie en ligne ?

Y accéder est possible, mais vous devez ajouter un autre outil à votre arsenal d’analyse : Google Search Console.

Si vous n’en avez jamais entendu parler, ne vous inquiétez pas. Dans cet article, nous vous raconterons tout ce que vous devez savoir :

  • qu’est-ce que Google Search Console et à quoi sert cet outil ;
  • comment le connecter à votre site Internet ;
  • un tutoriel complet pour découvrir comment en profiter pleinement.

Prêt à donner un coup de fouet à votre positionnement ?

👉 Qu’est-ce que Google Search Console et à quoi sert cet outil ?

Vous vous dites certainement : « Attendez, mais Google Analytics m’indique déjà les mots-clés qui attirent mes clients ».

C’est vrai… mais à moitié.

Si vous faites plus attention, vous verrez qu’au moins la moitié des termes de recherche apparaissent comme « not provided ».

Sans entrer dans les détails, il s’agit des recherches réalisées par les utilisateurs lorsque leur compte Gmail était ouvert, mais non enregistrées par Google Analytics en raison de la politique de confidentialité.

C’est ce qui suit qui est important :

Avec Google Search Console vous pouvez découvrir ces termes de recherche mystérieux. 😉

Cet outil vous offre des informations très précieuses sur tous les mots-clés qui attirent vos clients. Ce qui, comme nous vous le disions, est indispensable pour tirer profit de votre stratégie de contenus.

Ce n’est pas tout.

Search Console est également le canal de communication utilisé par Google pour vous prévenir si votre site Internet rencontre un problème.

Par exemple :

  • si une page de votre site n’a pu être indexée ;
  • si des erreurs sur la version mobile du site de votre boutique ont été détectées ;
  • si vous avez reçu certaines pénalités.

En un mot : avec Google Search Console vous connaîtrez tous les facteurs qui nuisent au positionnement de votre site Internet (et qui vous font ainsi perdre des clients).

Ce n’est pas rien. 😉

Vous voulez certainement savoir comment profiter de cet outil. C’est ce que nous allons voir ici.

👉 [Tutoriel] Apprenez à utiliser Google Search Console comme un vrai professionnel

Nous n’allons pas vous mentir : parfois, Search Console peut s’avérer assez complexe à comprendre.

Certaines de ses options sont pensées pour qu’un développeur web les utilise, elles sont donc très techniques.

Dans ce tutoriel, nous allons toutefois les laisser de côté et nous focaliser sur toutes les façons d’améliorer votre stratégie de positionnement à l’aide de cet outil.

✅ 1. Ajouter et vérifier votre site sur Google Search Console

Toute première étape : connecter votre site avec Search Console et le vérifier (c’est-à-dire, prouver que c’est le vôtre).

Pour ce faire, vous devez accéder au site de l’outil avec votre compte Gmail et cliquer sur « Ajouter propriété » situé en haut à gauche.

Une fenêtre comme celle-ci s’ouvrira, avec deux options pour ajouter votre site :

google search console tutoriel

  • Domaine : c’est la plus simple parce qu’elle inclut toutes les URL possibles de votre site (avec ou sans « www », avec « https » et avec « http », etc.), mais pour vérifier votre site de cette façon, vous devez accéder au registre DNS de votre serveur.

  • Préfixes d’URL : cette option vous propose d’autres méthodes de vérification (pour la plupart, à l’aide d’un code) mais avec celle-ci vous devrez enregistrer, une à une, toutes les versions de l’URL de votre page dont nous parlions

Peu importe la méthode choisie, nous vous recommandons de laisser cette étape à votre développeur web.

Seule une exception : si vous souhaitez connecter Google Search Console avec WordPress.

Dans ce cas, vous devez uniquement installer le plugin Yoast SEO (très recommandé pour dynamiser le SEO de votre boutique sur WooCommerce), accéder à l’onglet Webmaster Tools et cliquer sur le lien qui correspond à Search Console.

Dans la fenêtre qui s’ouvrira, cliquez sur « HTML tag». Un code s’affichera alors. Vous devrez le coller tel quel à l’endroit indiqué par le plugin.

Avec ceci, votre site devrait déjà être connecté et vérifié.

Aujourd’hui, nous découvrons de façon plus approfondie toutes les possibilités que vous offre Search Console.

✅ 2. Analyser les mots-clés qui vous positionnent

Une fois votre site connecté, vous vous retrouverez au niveau du tableau de contrôle de Search Console où vous trouverez un menu avec différents onglets sur la gauche.

Celui qui nous intéresse aujourd’hui est celui du « Rendement ».

Vous verrez un graphique avec quatre données :

  1. clics ;
  2. impressions ;
  3. CTR ;
  4. position moyenne.

Plus bas, vous verrez aussi d’autres onglets où vous trouverez toutes ces informations éparpillées.

Concentrons-nous sur le premier : « Consultations ».

Dans cet onglet, vous trouverez tous les mots-clés qui font apparaître votre site sur Google.

En outre, il vous permet de connaître le nombre d’impressions (le nombre de fois que votre page est apparue par mot-clé) et votre position moyenne.

Rien qu’avec ces données, vous pourrez déjà tirer de nombreuses conclusions pour améliorer votre stratégie SEO, par exemple :

  • si vous apparaissez sur Google grâce aux mots-clés qui vous intéressent ;
  • les pages de votre site peu optimisées pour le SEO (pourquoi vous n’apparaissez pas en première ligne) ;
  • de nouveaux mots-clés dont vous n’aviez pas tenu compte mais que Google associe à votre site.

Toutes ces informations sont téléchargeables dans un tableau Excel bien pratique en cliquant sur le bouton « Exporter » que vous trouverez en bas à droite.

✅ 3. Vérifier que vos meta titles et meta descriptions fonctionnent

Nous sommes toujours dans la partie dédiée au rendement, mais nous allons désormais cliquer sur l’onglet « Pages ».

Ici, comme vous l’imaginez, vous verrez toutes les pages de votre site apparues dans les résultats de recherche, avec les mêmes données d’impressions, de positionnement ou de clics.

Dans cet onglet, concentrez-vous sur le CTR (le pourcentage de clics pour chaque tranche de 100 impressions) des pages qui apparaissent habituellement en première position.

Si vous voyez que l’une de ces pages a un pourcentage très faible, cela signifie que le  title ou la meta description n’attire pas les utilisateurs et que vous devriez l’améliorer.

✅ 4. Améliorer l’indexation de votre site Internet

Lorsque vous avez un site aussi vaste que celui d’un commerce en ligne, le robot de Google peut facilement se perdre et ne pas réussir à indexer certaines de vos pages produits.

Et vous savez que si une page n’est pas indexée, elle n’apparaît pas dans les résultats de recherche.

Pour l’éviter, Google Search Console vous permet d’ajouter un sitemap : un dossier répertoriant toutes les pages de votre site et les liens internes qui les connectent.

Vous pouvez créer ce dossier automatique à l’aide d’un plugin comme Yoast SEO (ou le télécharger depuis votre CMS si vous utilisez Shopify). Le plugin vous donne un lien que vous devez envoyer à Google par Search Console, dans la partie Sitemap.

✅ 5. Contrôler vos liens internes et externes

Nous allons dès à présent nous diriger vers le sous-menu « Liens ».

Vous trouverez ici deux colonnes :

  1. Liens extérieurs : les backlinks que votre site a reçus. Il s’agit des autres sites Internet qui sont reliés au vôtre et des pages vers lesquelles ces liens renvoient. Très utile pour savoir si votre stratégie de link building fonctionne.
  2. Liens internes : les liens qui connectent deux pages dans un site Internet. Le concept du lien interne est très vaste, mais l’important est que les fiches produits ou pages dont le positionnement vous intéresse le plus reçoivent plus de liens internes que le reste (surtout depuis le home et depuis les articles de votre site qui sont liés).

La question des liens (surtout des liens internes) peut être assez complexe. Ainsi, si vous ne la maitrisez pas bien, il vaudrait peut-être mieux la laisser à un spécialiste SEO.

✅ 6. Vérifier que vos rich snippets fonctionnent

Pour ce faire, rendez-vous au paragraphe intitulé, de façon non intuitive, « Cadre de recherche de liens de sites ».

Google vous indique ici les fragments enrichis trouvés sur votre site Internet.

En outre, il vous indique s’il y a un problème de configuration d’un lien et si vous pouvez le lire correctement ou non.

✅ 7. Veiller à ce que toutes les URL soient réactives

Nous sommes certains que votre page Internet possède déjà un design réactif.

Mais elle ne s’affiche pas toujours parfaitement sur les mobiles. 😉

Il y a parfois de petits détails qui ne vous sautent pas aux yeux, mais qui gênent les utilisateurs qui visitent votre site depuis un smartphone.

Par exemple :

  • un texte trop petit ;
  • des éléments cliquables placés trop près ;
  • un contenu qui déborde des marges de l’écran.

Malheureusement, réviser tous ces détails sur chaque page peut s’avérer être un travail trop ardu.

C’est pourquoi vous avez à votre disposition Google Search Console.

Dans le paragraphe « Utilisabilité mobile », l’outil vous indique si certaines de vos pages contiennent des erreurs de ce type et vous les précisent.

👉 Vous êtes prêt à renforcer votre SEO en utilisant Google Search Console (et ce tutoriel) ?

Vous avez déjà découvert certaines des possibilités que vous offre cet outil complet de Google.

Si vous ne l’utilisez pas encore, c’est le moment de le connecter à votre site et de commencer à évaluer l’état de vos mots-clés.

Si vous constatez que certains de vos produits ne sont pas positionnés comme vous le souhaitez, vous pouvez jeter un œil à ce guide dans lequel nous vous expliquons comment optimiser les fiches produits.

Essayez-le et vous constaterez très vite l’effet sur le positionnement de votre commerce en ligne. 😉