Prédictions sur le commerce électronique en 2021 : les insights des experts

En 2020, l’expansion du commerce électronique a considérablement accéléré en seulement quelques mois. Cependant, le scénario reste plutôt incertain. 

C’est pourquoi nous avons demandé à des experts du secteur de nous aider à mieux comprendre ce qui nous attend en 2021. Nous avons réuni tous leurs commentaires dans cet article pour que vous les ayez sous la main. 🙂 

Concrètement, nous leur avons demandé quelle tendance marquerait le monde du e-commerce en 2021 selon eux mais aussi un conseil utile pour aborder les stratégies numériques.  

Vous souhaitez les découvrir ? Poursuivez votre lecture. 

Juan Pablo Tejela
Directeur général 
metricool.com 

Social Ecommerce 

2021 sera l’année où Instagram permettra à ses utilisateurs de faire leurs achats sans sortir d’Instagram. L’intention du réseau social est d’offrir une expérience d’achat complète à ses utilisateurs mais aussi de contrôler le processus du début de l’entonnoir, avec la publicité, jusqu’à la conversion. Il pourra ainsi optimiser la segmentation. Pour ce faire, il fournira de nombreux autres outils aux commerces en ligne, que ce soit pour faire des campagnes, pour gérer leur catalogue de produits ou pour fournir une assistance en ligne aux utilisateurs via le système de messagerie d’Instagram et de Facebook.

Entre-temps, TikTok continuera d’explorer des options de monétisation, ce qui donnera lieu à des opportunités intéressantes pour les annonceurs disposés à tester cette nouvelle audience. Pour le moment, il est déjà très intéressant de capter du trafic depuis TikTok car il peut être obtenu à un prix moins élevé que sur d’autres plateformes. Petit à petit, ce réseau deviendra un lieu intéressant pour capter des clients potentiels.

Vos processus sont-ils déjà prêts pour vous adapter à ces nouveaux canaux ?


José Carlos Cortizo, Directeur Marketing de Product Hackers et Fotografía eCommerce

La fin de l’enfance : growth et lutte acharnée

2020 a représenté un point d’inflexion pour le e-commerce et tous les modèles de commerces numériques. Dans de nombreux cas, les avancées réalisées auraient mis l’équivalent de 5 ans à être réalisées dans d’autres conditions, ce qui est positif pour le secteur mais complique les choses sur d’autres points.

Le e-commerce n’est plus un secteur minoritaire qui ne représente que quelques points de pourcentage d’un compte de résultats. C’est devenu le point fort de toutes les entreprises qui vendent aussi bien au consommateur final qu’aux autres entreprises.

Le panorama compétitif devient de même extrêmement intéressant. Les marketplaces (dominées par le logo du sourire endiablé) possèdent une grosse part du gâteau, et le reste du gâteau de la vente en ligne commence à être partagé par un nombre réduit d’initiatives.

Et nous ne parlons pas seulement des grandes et célèbres références numériques comme PC Componentes, ni des grands brick & mortar reconvertis dans le numérique comme ECI. Nous commençons à avoir de grandes références pure players qui jusqu’à maintenant étaient presque inconnues du grand public et qui commencent à concentrer de gros chiffres d’affaires.

Perfume’s Club aura facturé environ 150 millions d’euros cette année, TradeInn 280 millions, Deporvillage se rapproche des 120 millions, et nous trouvons un bon groupe de e-commerces dont le chiffre d’affaires tourne autour des 100 millions d’euros et augmente à un rythme vertigineux, entre 50 % et 100 % par an.

C’est un marché qui gagne en maturité, où des portes se ferment et où la capacité d’investissement de certains leur permet de garder le contrôle sur leurs verticales, et d’accélérer encore plus leur croissance.

Les premières licornes du e-commerce national sont en train de se construire, et pour les voir s’installer pleinement, nous entrons dans une phase où le growth est la clé. Trouver de nouveaux canaux de captation plus efficaces, optimiser tout le processus jusqu’à la conversion, maximiser la lifetime value des clients récurrents, et, en définitive, maximiser le retour de chaque étape du funnel client sont des éléments-clés pour cette nouvelle ère du e-commerce.

Ainsi, en 2021, nous assisterons à la fin de l’enfance du e-commerce, avec une focalisation sur le Growth et une lutte très saine et nécessaire pour l’écosystème, mais aussi très acharnée.


Rafael Sotelo Content Manager
Marketing4ecommerce

Live streaming commerce

Une des tendances qui caractérisera le e-commerce en 2021 est inspirée, comme c’est arrivé tant de fois dans l’évolution du secteur numérique, d’un format de ventes connu et ayant fait ses preuves dans le monde entier : le téléachat. Cela fait plus de trente ans que tous types de chaînes de télé émettent ces formats où un ou deux présentateurs montrent à la caméra les qualités d’une merveilleuse poêle antiadhésive, un set de couteaux de cuisine capables de couper l’acier comme si c’était du beurre ou la dernière nouveauté en appareils de massage pour les pieds.

Maintenant, ajoutez-y une touche de réseaux sociaux. Une bonne dose d’app marketing. Ah ! Et une pointe de e-commerce.

Et ça y est.

Le live streaming a fait ses premiers pas autour de 2018 mais c’est cette année qu’il a vraiment décollé en Chine, avec une vocation assez simple : utiliser les réseaux sociaux pour rendre le téléachat moderne. Et le succès a été incroyable en partie grâce à la participation d’un géant des ventes en ligne comme Alibaba qui a créé la plateforme Taobao Live : une application où les consommateurs passent plus de 350 000 (!) heures chaque jour à regarder des présentations de nouveaux produits, des démonstrations d’utilisation et des explications données par des personnes qui, au départ, n’ont pas le profil d’un influenceur, mais qui finissent par avoir des millions d’abonnés en peu de temps. Et, bien sûr, par vendre. Car l’article dont elles parlent en direct peut être acheté en un seul clic, sans même sortir de la présentation.

L’année dernière, notamment à cause du COVID-19, des milliers de petits vendeurs ont réussi à booster leurs ventes à distance, mais de grandes marques ont également eu recours à ce type de formats pour vendre leurs produits : des entreprises du secteur des cosmétiques aux références automobiles comme Audi ou Maserati.

Le format a tout le nécessaire pour triompher cette année dans le monde entier. Il a juste besoin d’un petit coup de pouce.


Llorenç Palomas, CMO
de Doofinder 

Tendances 2021 selon Doofinder

En 2021, nous pourrons constater comment la croissance provoquée par le COVID-19 a accéléré le développement du secteur de manière inespérée. Le deuxième semestre 2020 a permis de voir que la croissance de la conversion se maintenait, avec un impact très positif sur la majorité des commerces en ligne et un grand nombre de ventes physiques devenues numériques. 

Cette année nous permettra de consolider et de renforcer des domaines où nous avons déjà pu faire d’importantes avancées :

Social eCommerce : Avec Instagram, et potentiellement TikTok, en tête du peloton. En essayant d’intégrer définitivement les achats sur les réseaux sociaux. Nous profiterons de la croissance brutale des achats sur appareils mobiles ces dernières années. Les utilisateurs seront-ils à l’aise avec ce format d’achat ou préfèreront-ils acheter sur la boutique en ligne ? Nous verrons bien.

Intelligence artificielle et personnalisation : Si vous n’utilisez pas ces technologies sur votre e-commerce, vous êtes à la traîne. Elles sont nécessaires pour offrir une expérience d’achat personnalisée, et n’importe quel e-commerce peut se permettre d’y accéder. Un moteur de recherche intelligent comme Doofinder est une très bonne option. 😉

Marketplace : L’année dernière, grâce au COVID-19, elles ont augmenté de manière spectaculaire et ont obtenu une part de marché non négligeable. Elles resteront un canal à prendre particulièrement en compte, et de nouveaux players verticaux apparaîtront. 

Nouveaux moteurs de recherche ? Plus qu’une tendance, ce serait un souhait. Apple menace de lancer son propre moteur de recherche. Ce ne serait pas une mauvaise chose qu’il y ait enfin des concurrents capables de donner du fil à retordre à Google. Cela pourrait faire baisser les prix d’achat croissants à travers ce canal. 

Nous pouvons anticiper certaines tendances, mais qui arriveront peut-être trop tôt ou seront à la portée de peu de commerces en ligne : Réalité augmentée, cryptomonnaies, réalité virtuelle, IOT…

Prédictions sur le commerce électronique en 2021

Comme nous avons pu le lire, nos experts sont d’accord sur le fait que tous les e-commerces seront soumis à un très grand défi en 2021. 

Le nombre croissant de personnes qui achètent en ligne, la création de nouvelles boutiques numériques et la fermeture des boutiques physiques qui misent sur le canal numérique rendent la concurrence plus féroce.

Selon les experts, il est important d’analyser le comportement de vos consommateurs qui change continuellement et, avec les données obtenues, de songer à profiter des nouveaux canaux de captation comme le Social Ecommerce, à essayer de nouveaux formats comme les Shoppable Quizzes ou le Live Streaming Ecommerce, à proposer de nouveaux moyens de paiement plus flexibles, et à profiter des nouvelles niches comme celle des produits durables. 

C’est une année très intense mais très intéressante qui nous attend, vous ne pensez pas ? 

Le point positif, c’est que la croissance inexorable du commerce électronique entraînera beaucoup d’innovation et nous obligera à faire preuve d’une grande créativité pour nous démarquer.