Tout ce que tu dois savoir sur l’erreur 500 (les causes + comment la localiser + les solutions)

C’est le matin, vous allez sur le site de votre boutique en ligne et vous tombez sur une page blanche qui ne charge pas.
Vous êtes pris de sueurs froides et c’est la panique totale. Normal, car si le site ne fonctionne pas, impossible de vendre quoi que ce soit.
Et le problème, c’est que vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’il faut faire.
Cela vous est déjà arrivé ?
Sûrement : c’est une erreur si commune sur Internet, qu’elle a même son propre nom.
C’est l’erreur 500.
Aujourd’hui, nous allons vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur cette erreur pour que vous puissiez la résoudre le plus rapidement possible la prochaine fois qu’elle se produira (car cela arrivera).

Qu’est-ce que l’erreur 500 et comment affecte-t-elle votre e-commerce ?

Dans un premier temps, voyons sa définition :

El error 500 es un error interno del servidor que indica que hay algún fallo para ejecutar una solicitud recibida (por el cual no se puede mostrar la página web), pero no especifica el motivo concreto.

L’erreur 500 est une erreur interne du serveur qui indique qu’il rencontre des difficultés à exécuter une demande reçue (raison pour laquelle la page web ne charge pas) sans en identifier précisément la raison.
Le fait de ne pas connaître la source exacte signifie que le problème ne vient ni de votre ordinateur ni d’Internet, mais du serveur qui héberge votre boutique en ligne.
Quand l’erreur 500 apparaît, cela entraîne deux problèmes pour votre entreprise :

  1. La chute des ventes : car votre page est inaccessible aux clients, qui ne pourront pas acheter tant que l’erreur ne sera pas résolue.
  2. Votre positionnement est affecté : Google peut vous pénaliser si les erreurs sont récurrentes, car il préfère les pages rapides et fiables.

C’est pour cela que vous devez corriger le problème le plus vite possible. Mais si vous n’en connaissez pas la cause, comment pouvez-vous le résoudre ? (Ne vous inquiétez pas, nous vous expliquons ci-dessous les solutions possibles).
Concentrons-nous d’abord sur son identification.
Le premier signe qui montre que l’erreur 500 fait des siennes, c’est que lorsque vous essayez d’accéder à une page, celle-ci reste blanche. Mais un message d’alerte peut également apparaître.
Vous êtes sûrement tombé plus d’une fois sur ce type de pages.
Même les géants comme Google sont confrontés à des problèmes de serveurs. S’il ne peut vous donner le résultat d’une recherche, il vous affichera une page comme celle-ci :

Si le serveur de YouTube plante, ce singe est chargé de vous prévenir qu’il est en cours de maintenance ou saturé :

Voici le message qui apparaît si vous essayez d’accéder à un site du serveur web Apache lorsqu’il y a une erreur interne :

L’erreur 500 est si commune que même les pages les plus connues sont affectées par cette erreur. Et nous insistons, elle ne dépend pas de :

  • Votre système d’exploitation.
  • Votre connexion Internet.
  • Votre ordinateur.

Il s’agit de « quelque chose » qui se passe au niveau du serveur de la page que vous essayez de voir.
Ce qui change, c’est son aspect et le message qui s’affiche en fonction de l’hébergement de chaque site. Les plus communs pour identifier l’erreur 500 sont :

  • 500 Internal Server Error.
  • HTTP 500 – Internal Server Error.
  • Temporary Error (500).
  • Internal Server Error.
  • HTTP 500 Internal Error.
  • 500 Error.
  • HTTP Error 500.
  • That’s an error.

Donc :

Si vous vous trouvez face à cette erreur en tant qu’utilisateur, vous ne pouvez pas faire grand-chose d’autre qu’attendre qu’elle se résolve, étant donné qu’elle ne vient pas de votre navigateur ni de votre connexion.

Il est important de ne pas confondre l’erreur 500 avec la page d’erreur 404 :

  • L’erreur 404 : indique que la page à laquelle vous souhaitez accéder n’est pas disponible (pour différentes raisons) ou n’existe plus.
  • L’erreur 500 : informe qu’il y a une erreur du serveur qui héberge le site.

Ce sont deux erreurs différentes qui se résolvent de manières différentes.
Ce point étant éclairci, nous allons voir ce que vous pouvez faire si l’erreur 500 apparaît sur votre e-commerce.

Solutions si l’erreur 500 apparaît sur votre e-commerce

Si vous avez un bon fournisseur de hosting avec un service d’assistance technique, profitez-en. Il vaut mieux laisser les professionnels résoudre les problèmes techniques.
Si vous n’en avez pas, vous devriez songer à en choisir un qui vous aide à résoudre ces problèmes.
Mais en attendant, nous allons vous donner un coup de main.
Par contre, avant toute chose, peu importe la plateforme de e-commerce que vous utilisez, faites une copie de sécurité avant de modifier ou de vérifier quoi que ce soit.
Voilà nos solutions.

✅  1. Les causes les plus communes de l’erreur 500 sur WordPress

Tout d’abord, il faut localiser l’erreur 500 ; cela demande un peu de recherche et un peu d’apprentissage par « essai-erreur » pour trouver la cause exacte.
Pour vous faciliter la tâche, voici les sources les plus fréquentes de cette erreur sur WordPress :

A. Conflits entre plugins

Les plugins sont une des forces de WordPress, mais ils peuvent aussi devenir votre pire cauchemar, car les incompatibilités entre plugins provoquant l’erreur 500 sont assez fréquentes.
Si l’erreur apparaît alors que vous venez d’installer un nouveau plugin, c’est simple : désinstallez-le.
Si vous ne savez pas quel plugin provoque l’erreur, vous devez tous les désactiver et les réactiver un par un, en vérifiant si l’erreur se reproduit.

B. Erreur venant du thème (ou Theme)

Une fois les plugins écartés, l’erreur peut venir du Theme de votre modèle de WordPress.
Pour en être sûr, activez un autre thème et vérifiez si l’erreur 500 a disparu et si votre page charge correctement.
Si elle persiste, continuez de lire, car le problème vient d’ailleurs.

C. Fichier .htaccess corrompu

Ce fichier s’actualise automatiquement lors de l’installation des plugins ou lors des mises à jour de WordPress, s’il est corrompu, cela provoquera l’erreur 500 qui empêchera l’affichage de votre e-commerce.
Pour corriger cela, vous devez remplacer le fichier .htaccess actuel par un nouveau non corrompu :

  • Connectez-vous au panneau de configuration cPanel ou à votre compte FTP.
  • Recherchez le fichier .htaccess.
  • Changez le nom du fichier avec l’option « renommer », par exemple en : .htaccess-antérieur.
  • Vérifiez si l’erreur 500 a été résolue (dans le cas contraire, ce n’est pas l’origine du problème, laissez le fichier comme il était avant).
  • Créez un nouveau fichier .htaccess sur « Réglages > Permaliens > Sauvegarder ».

C’est un procédé très simple qui résout l’erreur 500 dans la majorité des cas.
Remarque importante : même si c’est simple, les problèmes techniques ne sont pas de votre ressort, il est préférable de confier cette tâche à un professionnel.

D. Limite de mémoire PHP sur le serveur

L’erreur 500 sur WordPress est fréquemment provoquée par un serveur n’ayant pas suffisamment de mémoire pour exécuter les PHP avec lesquels sont programmés le site web.
Votre fournisseur de hosting devrait vous le confirmer (et s’en occuper) et cela dépendra du contrat souscrit auprès de lui.
Vous pouvez bien sûr modifier manuellement la mémoire sur le cPanel, mais si votre hosting ne l’augmente pas, cela ne servira à rien et l’erreur 500 persistera.

✅  2. Les causes les plus communes de l’erreur 500 sur PrestaShop

Vous allez constater que de nombreuses causes de l’erreur 500 sur PrestaShop sont similaires à celles que nous avons vues avec WordPress, la différence réside dans la manière de les résoudre.

Sur PrestaShop, vous pouvez localiser l’origine de l’erreur 500 en activant les rapports d’erreurs du FTP en FrontOffice ou BackOffice.

Pour cela, suivez ces étapes :

  • Allez sur l’option config/defines.inc.php.
  • Cherchez la ligne « (‘_PS_MODE_DEV_’, false); ».
  • Et remplacez-la par « (‘_PS_MODE_DEV_’, true); ».

Une fois le rapport d’erreurs activé, vous pourrez localiser rapidement l’origine de l’erreur 500.

A. Problèmes de permissions

Les permissions de vos fichiers peuvent générer des conflits sur votre plateforme et empêcher votre e-commerce de charger correctement.
Généralement, les fichiers ont la permission 777. Résoudre cela est très simple : changez-la en 775.

B. Temps d’attente expiré

Le temps d’attente du chargement d’un script (les codes de programmation simples qui composent un site) est déterminé par chaque serveur.
PrestaShop établit 30 secondes pour la majorité des scripts, par exemple :

  • Régénération des miniatures.
  • Copies de sécurité.
  • Importations CSV.

L’erreur 500 peut se produire si le temps de chargement est trop long, la solution passera donc par l’augmentation du temps maximum.
Pour ce faire, vous n’avez pas d’autre solution que d’appeler votre fournisseur de hosting et lui demander d’augmenter cette marge de temps.

C. Erreur de configuration du fichier .htaccess

Sur cette plateforme, l’erreur du fichier .htaccess est également un des motifs les plus fréquents. Une simple erreur de caractère peut endommager tout ce fichier.
Pour la résoudre, faites une copie de sécurité puis essayez de désactiver les URL conviviales et de régénérer le fichier .htaccess en BackOffice.

D. Problèmes de PHP

Ils se produisent normalement lorsque la version de PHP n’est pas compatible avec la version de PrestaShop sur laquelle votre e-commerce est hébergé.
Nous allons sur un terrain plus technique, car vous devez chercher une version de PHP qui soit compatible et la changer depuis le cPanel, dans l’option MultiPHP Manager ou PHP Selector.

Vous n’avez plus peur de l’erreur 500 ?

Comme vous l’avez vu, cette erreur est très habituelle et simple à résoudre, il vous suffit de rester calme et de savoir où chercher son origine.
Aujourd’hui, nous vous avons expliqué les causes les plus communes, mais nous vous donnons un autre conseil :

Trouvez un bon fournisseur de hosting qui puisse résoudre ces incidents le plus vite possible.

Ainsi, vous pourrez vous consacrer à ce que vous savez faire le mieux : attirer des clients et conclure des ventes. 😉