Un des indicateurs les plus importants pour un e-commerce: le taux de rebond

Un des indicateurs les plus importants pour un e-commerce est le taux de rebond.

Vous avez aucune idée de ce dont on parle ? Si, vous savez, mais vous ne savez pas comment l’améliorer ? Alors dans ce cas, prêter attention à cet article afin de tout savoir sur le taux de rebond et que celui-ci ne soit plus une préoccupation.
Allons-y!

Qu’est-ce que le taux de rebond?

Le taux de rebond correspond  au nombre de personnes, sur cent, qui quittent un site Web sans avoir fait un seul clic.

C’est une métrique qui mesure deux variables:

– Le nombre de pages qu’un utilisateur visite sur un site Web.
– Le temps de permanence sur la page.

Au début, on pensait que cette statistique ne prenait en compte que le temps que l’utilisateur passait sur le web. On a estimé que si une visite dépassait 30 secondes, elle ne faisait plus partie des «rebonds», mais cette affirmation était incorrecte.
Peu importe si le lecteur prend 5 minutes pour lire et se renseigner sur un nouveau produit, s’il ne consulte pas un autre article ou une autre page, il augmentera le pourcentage de rebond.

Pourquoi cette métrique est-elle si importante?

Fondamentalement pour deux motifs:

  1. Le taux de rebond est un indicateur qui montre l’intérêt de l’utilisateur pour votre site: si une personne n’interagit pas avec votre boutique en ligne ou quitte le site juste après y être entré, c’est que quelque chose ne fonctionne pas.
  2. Google prend en compte cette variable afin d’améliorer ou non votre positionnement sur le Web: si vous n’avez pas encore mis en œuvre votre stratégie de référencement, jetez un coup d’œil à ce post.
    Mais il y a encore beaucoup de chose à dire sur cette métrique, découvrons-le ensemble…

Quand avez vous un taux de rebond élevé?

Pour que vous puissiez évaluer si votre taux de rebond est élevé ou pas, il vous faut avoir une référence dans le même secteur d’activité.
En général, approximativement, vous pouvez vous baser sur ces données:
– Sur une boutique en ligne, le taux de rebond est de 30%.
– Sur un blog, il est de 70%.
– Sur un site Web d’entreprise, il est de 20%.
– Sur les landing pages le taux de rebond est aussi égal à 20%.

Pour un e-commerce, un taux de rebond acceptable ne doit pas dépasser 30%. La moyenne est beaucoup plus faible que dans un blog, car un utilisateur visite généralement plusieurs produits chaque fois qu’il visite une boutique en ligne.
Ces chiffres ne sont bien sûr qu’une approximation, chaque secteur étant différent et chaque intention de recherche aussi. Par la suite, nous vous en dirons davantage.

Quel est le lien entre le taux de rebond et le SEO ?

Il est habituel de penser que plus le taux de rebond est faible, mieux c’est.
En réalité, cette affirmation, au moins pour le trafic organique, n’est pas vraie.

Le taux de rebond total, tel que nous le voyons dans les outils analytiques, ne devrait pas être jugé bon ou mauvais.

Imaginez que quelqu’un vienne sur votre site à la recherche d’informations diverses et variées. Il recherche sur votre site, il trouve ce dont il a besoin  mais ne clique pas. Le résultat obtenu a bien résolu la recherche du visiteur; avec un utilisateur satisfait, Google ne vous pénalisera jamais même si votre taux de rebond est élevé…

Un temps plus long passé sur une page web, n’est pas forcément bon signe non plus.

Pour Google, le résultat parfait est celui qui répond au mieux au besoin de l’utilisateur, mais pas forcément la page qui a été la plus longtemps ouverte.

En outre, l’algorithme de Google continue de s’améliorer et intègre maintenant des types de comportements qui justifient un certain rebond, avez-vous entendu parler de pogo sticking?

Pogo Sticking, lorsque l’utilisateur rebondit sur toutes les pages:

La façon de naviguer de l’utilisateur lambda qui cherche des informations sur Internet est la suivante.

1. Il introduit sa recherche dans Google ou dans le moteur de recherche qu’il utilise.
2. Il entre sur la page dont le résultat attire le plus son attention (généralement l’un des 3 premiers).
3. Il jette un oeil à la page pour voir si elle répond bien à sa requête.
4. Il retourne à la page de résultats, c’est-à-dire en rebondissant.
5. Il jette un oeil à une autre page.

6Rebondit à nouveau sur la page de résultats.
7. Regarde un autre résultat …

Cette façon d’aller aux différents résultats, en sautant de l’un à l’autre, est connue sous le nom de pogo sticking. Chaque saut à une nouvelle page Web visitée, étant qualifié de pogo.

Pour chaque mot clé, ou intention de recherche, il y a un pourcentage de pogo sticking moyen. C’est-à-dire le nombre de résultats que l’utilisateur visite rapidement avant de trouver celui qui le satisfait.
Cela signifie qu’avoir un certain taux de rebond est normal.
Est-ce mauvais? Bien sûr que non.

Dwell time, la durée du rebond

Une fois mesuré les rebonds moyens qui se produisent pour chaque recherche, pourquoi ne pas mesurer quelle est la durée de la visite de la page avant de retourner au Search Engine Result Page?

Cela a dû être pensé par les personnes de Google et depuis lors, le Dwell Time a su être apprécié.

Le mot Dwell signifie vivre ou résider; par conséquent, le temps d’attente est le temps qu’un utilisateur passe sur une page avant de revenir à la page de résultats.

Ici si, le plus grand sera le mieux, dans tous les cas.

Ensuite, nous verrons quelles sont les différentes stratégies pouvant être utilisées pour capter l’attention de l’utilisateur et éviter qu´il revienne au SERP, mais nous allons d’abord voir comment mesurer le taux de rebond.

Où vérifiez-vous votre taux de rebond?

Il vous suffit d’entrer dans Audience/ Vue d’ensemble depuis Google Analytics . Dans cet onglet, vous trouverez le pourcentage lui-même et les deux facteurs qui le régulent:

– Le temps moyen resté sur la page.
– Le nombre de pages vues.

Il est très important que nous analysions ces deux paramètres, car ce sont eux qui indiquent ce qui fonctionne ou non dans votre boutique en ligne.

Devrions-nous seulement observer cette donnée sans rien faire de plus? Ce serait une grossière erreur.

Le taux de rebond général, à lui seul, ne nous apprend rien du tout. Voyons voir pourquoi.

Le taux de rebond est une information à partir de laquelle nous pouvons extraire de nombreuses données.

Se contenter seulement de la donnée du taux de rebond, serait passer à côté d’une excellente occasion d’étude.
Comme nous l’avons commenté dans cet article sur l’analyse Web pour les e-commerce, derrière les indicateurs se cachent les insights.
Nous allons nous appuyer sur un exemple, regardez ce graphique de Google Analytics.

Si nous observions seulement le taux de rebond général de 69,23%, nous pourrions penser que tout est correct.

Cependant, avec une analyse plus approfondie, nous pouvons constater que le taux de rebond des utilisateurs qui utilisent Internet Explorer est très élevé, presque 100%. La lecture est claire: ce site a un problème dans Explorer, et cela devra être résolu.


Nous pouvons faire la même chose, en analysant les appareils ou les sources de trafic qui peuvent indiquer une défaillance.

Dans cet autre panneau, en filtrant le trafic par son origine, on voit comment le rebond du trafic direct est un peu plus élevé que le reste. Nous pouvons également constater que le rebond des visites organiques reste inférieur à 60%, ce qui est très bien.

Il n’est pas toujours facile de trouver la cause du rebond.

Dans ce cas, nous devrions aller à Comportement / Contenu du site / Toutes les pages. Là, nous verrons les statistiques organisées par URL et nous serons en mesure de détecter quelles pages attirent le plus longtemps l’attention des visiteurs.

Petite astuce:
Les pages qui ont un rebond de 100% sont susceptibles de fournir un code 404, c’est-à-dire qu’elles donnent des erreurs et ne sont pas affichées. C’est un moyen facile de les détecter sur de grands sites.

Pages vues et pages par session

Vous savez déjà que le nombre de pages vues et le taux de rebond vont de pair. Vous savez aussi qu’un taux de rebond élevé n´est pas toujours mauvais signe. Parlons maintenant du nombre de pages vues.

Techniquement, le nombre de pages vues est le nombre d’URL visités sur une période donnée. Comme l’explique Google lui-même, si un utilisateur recharge une page, cela compte comme une nouvelle vue.

La métrique qui nous intéresse ici est le résultat obtenu en divisant le nombre de pages vues par le nombre de sessions. Les pages par session indiquent la moyenne d´URLs consultés par un utilisateur.


Si le taux de rebond était de 100%, le nombre de pages / session serait de 1, vous me suivez, n’est-ce pas?

Ici, il est également important que le nombre de pages vues soit supérieur. Le fait qu’un utilisateur visite une nouvelle page ne signifie pas que la recherche n’ait pas été satisfaisante, car nous avons peut-être capté son intérêt et l’avons amené à continuer de naviguer.

Que peut nous indiquer un très faible nombre de pages vues?


Parfois, nous trouvons un très faible nombre de pages vues. Cependant, la durée moyenne de la session est élevée. Dans ce cas, nous sommes clairement fasse à des problèmes récurrents/typiques:

– Un problème de navigation possible ou qu´il est difficile pour l’utilisateur de trouver ce qu’il cherche.
– Un design peu clair ou peu attrayant.

– Un manque d’options sur la boutique en ligne pour que l’utilisateur interagisse.
– Une absence de Call To Action (appel à l’action).

Imaginez un e-commerce avec un blog, comme celui que vous lisez. Un faible nombre de pages par session ne signifie pas que le contenu n’est pas de qualité.

Si un utilisateur arrive de Google et reste sur la même page en lisant pendant 4 minutes en moyenne, mais que le rebond de cette page est très élevé, le problème n’est pas la qualité. L´erreur est le fait de ne pas retenir le lecteur avec d’autres articles mis en relation ou d’autres appels à l’action.

Remarquez d’ailleurs comment la plupart des journaux numériques, des blogs ou des pages offrent de nouvelles lectures à la fin des articles. Ou même parfois au milieu de l’article ou dans la barre latérale.

Tout est utilisé pour obtenir un nouveau clic et une page vue supplémentaire. Surtout quand vous voulez utiliser les pages par session comme un argument commercial pour obtenir des annonceurs.

Et lorsque le temps moyen resté sur la page est trop court ?

En plus de l’absence de stimulants pour continuer à lire, il peut aussi arriver qu’il s´agisse:

– D´une mauvaise stratégie de contenu.
– D´un manque de contenu dans certaines parties du web.
– D´une mauvaise stratégie d’interconnexion, ou de liaison interne, entre différentes parties du web.

Une fois le problème diagnostiqué, nous verrons comment le résoudre.

Les stratégies pour réduire le taux de rebond

Maintenant que vous savez quel est le taux de rebond et sur quoi il est basé, voyons comment le réduire. Notre objectif est que l’utilisateur interagisse davantage avec notre boutique en ligne et y reste plus longtemps.

Nous allons vous donner des idées pour chacune des 2///deux situations.

Des idées pour améliorer le nombre de pages vues:

  1. Installez des widgets dans la barre latérale qui montrent tout ce que vous avez en présentant les catégories de votre e-commerce, toutes les marques que vous vendez, etc.
  2. Ayez toujours un moteur de recherche interne tel que Doofinder pour que l’utilisateur trouve facilement les produits ou le contenu dont il a besoin.
  3. Mettez en avant les produits les plus vendus et les plus commentés.
  4. Proposez des produits complémentaires et utilisez le cross-selling.
  5. Incorporez dans le fichier du produit des tutoriels ou du contenu en relation avec le produit.
  6. Améliorez la navigation du e-commerce et l’expérience de l’utilisateur en général.
  7. Ne négligez pas la facilité d’utilisation de la version mobile de votre e-commerce, car de plus en plus de gens //// personne achètent via le smartphone.
  8. Utilisez la liaison interne. Si dans un article vous en mentionnez un autre, en insérant le lien, vous apporterez une information supplémentaire au lecteur, au cas où il voudrait aller plus loin dans sa recherche d´informations. Nous le faisons par exemple en ce moment même, en vous recommandant cet article sur le marketing de contenu.
  9. La pagination: c’est un point qui peut aggraver l’expérience de l’utilisateur, mais elle est très utilisée, par exemple, par les sites de mode. Il consiste à créer du contenu sous forme de listes et à placer chaque point dans une nouvelle URL. Ainsi, lorsque le lecteur clique sur le bouton suivant, une nouvelle page est chargée.
    Le risque avec cette dernière idée est que si la charge n’est pas très rapide, le lecteur partira et le taux de rebond augmentera alors.

Idées pour augmenter la durée de permanence:

  1. Examinez votre stratégie de contenus: Avez-vous défini votre acheteur? Apportez-vous une valeur réelle à votre public?
  2. Incorporez des vidéos à vos articles: non seulement vous permettez aux utilisateurs de mieux visualiser les produits, mais vous pouvez également en tirer parti pour montrer les avantages qui ne sont pas si clairs dans une photo.
  3. Détaillez les fiches produits: vous êtes à l’endroit idéal pour énumérer tous les avantages du produit que le client n’imagine pas, alors saisissez l’opportunité d’expliquer comment vous vous sentiriez en utilisant le produit mis en avant, ou décrivez les astuces pour en tirer le meilleur parti.
  4. Galeries d’images: au lieu d’une seule image, exposez au moins 5 ou 6 images pour que l’utilisateur puisse les faire défiler. Une vidéo peut être assimilée à plus de temps, tandis qu’une galerie d´images est le parfait intermédiaire entre la photo et la vidéo.
  5. Contenu interactif: un quiz, un petit jeu ou n´importe quelle stratégie permettant à l’utilisateur d’interagir pendant un moment.

Et si vous cherchez à modifier le taux de rebond que vous voyez dans l’onglet Audience / Vue d’ensemble, voici quelques astuces.

Comment corriger le taux de rebond?

Il y a des gens qui n’aiment pas entrer dans Google Analytics et voir des rebonds importants. Même s’ils ont lu cet article et savent que le taux de rebond seul, est une donnée qui ne veut pas dire grand chose en soi, ils n’aiment tout de même pas voir ce taux apparaître. 😉
Si vous faites partie de ces gens là, vous pouvez mettre en œuvre trois actions:

  • Définir à partir du temps écoulé, quand une visite n’est plus un rebond: si après 5 minutes, par exemple, resté sur votre page, vous considérez que le temps s’est écoulé et qu’il ne peut pas s’agir d´un rebond, vous pouvez alors modifier cette durée.
  • Définir avec le scroll quand une visite n´est plus considérée comme un rebond: comme avec le temps, vous pouvez définir que lorsque quelqu’un fait défiler et voit une certaine partie de la page, il n’est pas considéré comme un rebond.
  • Avec des objectifs: cela ne modifie pas artificiellement le taux mais cela peut vous aider. Configurez un objectif dans Google Analytics avec le facteur que vous considérez (temps sur la page de 5 minutes à nouveau, par exemple). Ainsi, vous pouvez vérifier le pourcentage d’objectif atteint dans une URL avec son taux de rebond.

Sinon, vous pouvez toujours passer quelques minutes de plus à analyser toutes les informations fournies par les données, et regarder le taux de rebond segmenté comme nous l’avons vu. Cela ne pourra qu’être bénéfique pour votre entreprise.

Tout est clair pour vous?

En appliquant ces conseils, vous n’allez pas seulement parvenir à réduire le taux de rebond, mais aussi à ce que Google améliore le positionnement de votre e-commerce.

Et cela, par quoi se traduit-il?

Par l’augmentation de vos ventes!