Tutoriel Google Tag Manager : comment l’utiliser pour améliorer votre web analytique (sans toucher à une ligne de code)

tutorial-google-tag-manager

Vous vous rappelez le jour où vous avez voulu connecter Google Analytics au site de votre boutique en ligne ?

Vous vous êtes sûrement dit que ce serait simple… jusqu’à ce que vous tombiez sur une balise de code super longue et quelque chose sur le head de votre modèle qui, à moins que vous n’ayez quelques notions en conception de site web, ne vous disaient rien.

Vous avez donc probablement fini par appeler un concepteur externe, qui a pris autant de temps pour faire la configuration qu’il en faut pour boire un café (mais qui vous a facturé une heure complète de travail).

Et pareil pour ajouter le code de Google Ads.

Et pour le pixel de Facebook ou celui de Snapchat.

Et ainsi de suite.

C’est pourquoi…

Ne serait-il pas beaucoup mieux qu’à chaque fois que vous souhaitez connecter un nouvel outil de web analytique à votre boutique en ligne vous puissiez le faire vous-même sans dépendre de personne ?

Eh bien c’est possible si vous utilisez Google Tag Manager, le gestionnaire de balises de Google.

Dans cet article, nous allons vous expliquer ce que c’est et comment l’utiliser étape par étape avec un tutoriel très complet.

Vous arrêterez ainsi de payer le café au concepteur. ;)

👉Qu’est-ce que Google Tag Manager et comment ça fonctionne ?

Pour que vous compreniez mieux, nous allons supposer que votre site est un bâtiment, et que pour y accéder, chaque outil a sa propre porte (sa balise ou son code de suivi).

Ainsi, à chaque fois que vous souhaitez en connecter un nouveau, vous devez créer une porte exclusivement réservé à ce dernier (c’est-à-dire revenir sur le code source du site et l’éditer).

Mais ce que vous permet Google Tag Manager (GTM) c’est de créer une « porte universelle » par laquelle tous les outils peuvent entrer.

Autrement dit :

Google Tag Manager génère un fragment de code unique, appelé « conteneur », afin de connecter n’importe quel outil externe sans modifier le code source du site.

Ainsi, quand vous souhaiterez utiliser un pixel pour SEM, une carte de chaleur ou autre, vous pourrez le faire vous-même depuis l’interface GTM.

C’est bien plus pratique (et bien moins cher). ;)

✅ Les termes de base de Google Tag Manager que vous devez connaître

Si vous n’êtes pas trop calé en conception de site web, vous êtes peut-être un peu perdu.

Mais ne vous inquiétez pas.

Pour que ce tutoriel vous soit aussi utile que possible, nous allons tout d’abord voir quelques termes avec lesquels il est important de vous familiariser :

  • Conteneur : le fragment de code que génère Google Tag Manager, et le seul que vous devrez insérer sur votre site. C’est ce fameux « code-porte » dont nous parlions.
  • Balise : les balises sont les identifiants qu’utilisent d’autres outils pour se connecter à votre page. Google Analytics a sa propre balise, Google Ads en a une autre, le pixel de Facebook encore une autre… C’est un peu l’équivalent de son document d’identité pour passer la porte.
  • Variable : les variables sont les « instructions » de ce que doit faire une balise, comme « recueillir les données des cookies des utilisateurs ». Nous vous donnons plus de détails à ce sujet dans ce même article.
  • Déclencheur : indique quand l’action d’une balise se met en marche. Par exemple, la balise commencera à recueillir les données des cookies des utilisateurs « lorsque la page sera complètement chargée ».

Maintenant que ces termes sont clairs, nous allons voir comment vous pouvez utiliser Google Tag Manager sur votre site.

👉 Tutoriel : Comment installer et utiliser Google Tag Manager ?

La première partie du processus est la seule partie difficile et où vous devrez modifier le code.

Ensuite, tout sera très simple. ;)

✅ 1. Installer Google Tag Manager sur WordPress

Pour simplifier les choses, nous allons vous expliquer comment installer GTM sur WordPress.

Mais ne vous inquiétez pas, car si vous utilisez PrestaShop, Magento ou Shopify (ou tout autre CMS à code ouvert) à la place, le processus sera grosso modo le même.

➡️ A. Créer un compte

Comme avec la plupart des outils de Google, pour utiliser ce dernier, vous devez vous créer un compte utilisateur.

Pour ce faire, vous devez aller sur le site de Google Tag Manager et remplir les informations suivantes :

1. Données du compte : le nom que vous souhaitez lui donner et le pays.

Google Tag Manager cuenta

2. Conteneur : ici, on vous demande de créer votre premier conteneur.

Vous devez simplement indiquer un nom (pour pouvoir l’identifier plus tard) et dire l’utilisation que vous allez en faire (en général, « site Web »).

Google Tag Manager contenedor

Une fois que vous aurez cliqué sur « Créer » et que vous aurez accepté les termes et conditions, vous accéderez à l’interface Google Tag Manager.

➡️ B. Installation

En vous connectant, la première chose que vous verrez sera un pop up comme celui-ci avec deux codes :

Google Tag Manager codigo

Ce seront les seuls fragments de code que vous devrez saisir sur votre site, et qui agiront en tant que conteneur pour les balises des autres outils.

En général, il y a deux façons de s’y prendre :

  1. Avec l’éditeur de WordPress : cela signifie qu’il faut entrer dans le fichier avec le code source de WordPress et saisir directement les fragments de code. Nous vous le déconseillons à moins que vous sachiez très bien comment faire (car vous risquez d’effacer quelque chose d’important).
  2. Avec un plugin : l’option la plus simple est d’utiliser un plugin qui ajoute ces codes pour vous. Il y en a beaucoup qui vous offrent cette fonction, mais vous pouvez utiliser le plugin de Google Tag Manager.

Si ce n’est pas clair, l’idéal est de demander directement au concepteur (ce sera la seule fois où vous aurez besoin de le faire). ;)

Une fois que vous aurez installé le code, sur l’interface GTM, appuyez sur le bouton « Envoyer » qui apparaît en haut à droite.

google tag manager enviar contenedor

Il vous affichera une fenêtre dans laquelle vous devrez mettre le nom de cette version. À chaque fois qu’il y aura une modification dans le conteneur (comme connecter un outil, par exemple), le système créera une nouvelle version de ce dernier.

Enfin, cliquez sur « Publier » pour l’activer.

✅ 2. Installer un code de suivi

Nous allons maintenant voir comment connecter simplement et rapidement ces outils de web analytique à Google Tag Manager.

Pour certains outils, comme Google Analytics, les paramétrages sont déjà prédéfinis, alors que pour d’autres, vous devrez le faire manuellement.

Nous allons voir un exemple pour chacun de ces cas.

➡️ A. Google Analytics

Voyons d’abord le processus pour installer Google Analytics.

Sur l’interface de Google Tag Manager, cliquez sur « Nouvelle balise ». Une fenêtre sur laquelle vous devrez suivre ces étapes apparaîtra :

  • En premier lieu, donnez un nom à la balise (pour pouvoir l’identifier si vous souhaitez l’éditer plus tard).
  • En cliquant sur « Configuration de la balise », une immense liste d’options apparaîtra. Choisissez « Google Analytics ».
  • Dans le type de suivi, sélectionnez « Page vue » (elle s’affiche généralement ainsi par défaut).

Maintenant, sortez un instant de Google Tag Manager et rendez-vous sur Google Analytics.

Allez sur Administration > Configuration de la propriété et copiez le numéro qui apparaît sous l’épigraphe « ID de suivi ».

Google Tag Manager id seguimiento

Revenez sur l’onglet de Google Tag Manager, cliquez sur « Sélectionner des variables de Paramètres » et sur « Nouvelle variable ».

Sur « ID de suivi », collez le code que vous avez copié sur Google Analytics. Laissez « Domaine de cookie » sur automatique.

Maintenant nous allons configurer les cookies pour qu’ils s’enregistrent de manière anonyme afin de respecter le RGPD. Pour ce faire, sur cette même fenêtre, cliquez sur « Champs à définir » et ajoutez les champs suivants :

Google Tag Manager anonamyze ip

Une fois que c’est fait, cliquez sur « Enregistrer ».

La prochaine étape consiste à cliquer sur « Déclenchement » pour déterminer quand s’activera la variable de la balise.

Par défaut, la balise sera configurée pour se déclencher sur toutes les pages de votre site quand la fenêtre aura chargé.

Mais en cliquant sur « Nouveau déclencheur » (le « + » bleu en haut à droite), vous pouvez ajouter un filtre pour qu’elle s’active uniquement sur certaines pages (par exemple, si vous souhaitez uniquement mesurer le trafic d’une landing page).

google tag manager activacion

Nous vous recommandons de choisir l’option par défaut. Une fois que vous aurez cliqué sur « Enregistrer », votre balise de Google Analytics fonctionnera.

Nous allons maintenant voir comment installer la balise de suivi avec une option qui n’est pas dans la liste.

➡️ B. Pixel de Facebook

Pour cet exemple, nous allons utiliser le pixel de Facebook Ads, mais le processus sera le même pour toutes les autres balises que vous souhaiterez ajouter.

Cliquez d’abord sur « Nouvelle balise », mais dans les options de paramétrage, choisissez « HTML personnalisé ».

Dans le cadre qui apparaît, vous devez ajouter le fragment de code de votre pixel (vous le trouverez dans le Ads Manager de votre compte publicitaire).

Ensuite, cliquez sur l’option « Paramètres avancés » qui apparaît en bas du cadre. Dans « Options de déclenchement de la balise », sélectionnez « Une fois par page ». Vous pouvez laisser le reste tel quel.

Sur « Déclenchement », vous pouvez de nouveau choisir que le pixel se déclenche sur toutes les pages de votre site ou juste sur certaines.

Lorsque vous cliquerez sur « Enregistrer », votre pixel sera prêt à enregistrer les visites de vos utilisateurs et à faire des campagnes de retargeting.

👉 Vous savez maintenant utiliser Google Tag Manager, mais… pourquoi vous contenter d’outils externes ?

Il y a un aspect de leur web analytique que de nombreux clients ne prennent généralement pas en compte.

Souvent, les données les plus intéressantes pour faire grandir votre e-commerce se trouvent sur votre site même.

Comme par exemple les statistiques de recherche que vous offre un moteur de recherche intelligent comme Doofinder.

Vous souhaitez en savoir davantage ?

Dans ce cas, vous pouvez télécharger cet e-book dans lequel nous vous expliquons comment vous pouvez augmenter vos ventes de 20 % avec un moteur de recherche intelligent.

Et si vous souhaitez tester Doofinder par vous-même, vous pouvez le faire gratuitement pendant 30 jours en cliquant ici.

Ah ! Et il s’installe comme un plugin. Alors ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas à toucher le code source. ;)