Vous ne savez pas ce qu’est l’e-commerce headless ? Nous vous expliquons ici ce que cela signifie (en quelques mots) et ses avantages

Head… ¿qué?

Head… quoi ?

Oui, nous le savons bien, dans l’univers des boutiques en ligne il existe d’innombrables anglicismes. Mais le mot que nous vous proposons aujourd’hui va certainement vous intéresser.

En effet, il s’agit d’une nouvelle façon de gérer votre boutique en ligne qui va vous aider à améliorer l’expérience utilisateur et vous faciliter la gestion omnicanal.

C’est vrai ? Ça existe ?

Oui. Ça s’appelle l’eCommerce headless.

Préparez-vous, car nous allons commencer à analyser en détail ce que veulent dire ces deux mots. 😉 

👉 Qu’est-ce que l’eCommerce headless ?

Commençons à l’aide d’une définition technique :

L’eCommerce headless, c’est lorsque votre boutique en ligne casse la structure web traditionnelle (rigide), où le frontend et le backend sont totalement dépendants l’un de l’autre. 

Autrement dit, et pour que cela soit plus visuel, avec l’eCommerce headless votre concept de frontend « tout en un » change totalement.

Vous n’avez peut-être pas bien compris de quoi nous venons de parler ou vous ne voyez pas clairement en quoi cela peut être utile que le frontend ne soit plus comme avant, alors nous allons vous expliquer tout cela pas à pas.

1. Éclaircissons d’abord certains termes

Pour bien comprendre les avantages du commerce headless, il est important de connaître la signification de ces trois mots :

  1. Frontend.
  2. Backend.
  3. API.

Que ce soit la première fois que vous les lisez, ou que vous ayez une idée de ce qu’ils signifient, nous allons vous les présenter de façon simple.

➡️ A. Frontend

Le frontend, c’est la partie de votre site internet avec laquelle les clients interagissent. C’est la première chose qu’ils voient lorsqu’ils tapent votre nom et accèdent à l’adresse web de votre boutique.

C’est la partie visible.

  • Les images.
  • Les vidéos.
  • Les différentes pages.
  • Les bannières.
  • Les graphiques.
  • Les calendriers.
  • Etc.

Regardez par exemple cette image d’une boutique en ligne qui vend des produits cosmétiques écologiques. Tout ce que l’on peut observer d’un simple coup d’œil fait partie de son frontend.

Comme vous le voyez, il nous permet de visiter ses différents réseaux sociaux, de communiquer nos données et de nous inscrire à sa newsletter, ou de recevoir un bon de réduction pour notre anniversaire.

Le frontend, ce sont tous les éléments que votre boutique en ligne propose de façon « publique ».

arquitectura headless ecommerce

➡️ B. Backend

Le backend, c’est toute la technologie qu’il y a derrière votre boutique en ligne, à laquelle l’utilisateur n’a pas accès.

Autrement dit, c’est tout le développement web que permet à votre site de fonctionner.

➡️ C. API

API ces sont les sigles en anglais pour Application Programming Interface, ou en français : Interface de programmation applicative.

Et ça veut dire quoi ?

En termes techniques, une API c’est l’ensemble des protocoles (comme les experts les appellent) qui permettent aux données du frontend et du backend de communiquer plus rapidement et facilement.

Pour faire plus simple : une API est un système qui assemble deux outils ou plus entre eux pour qu’ils puissent travailler ensemble.

L’API indique au backend ce que l’utilisateur de votre commerce en ligne a demandé sur le frontend. Une fois que la demande est traitée, il l’offre à l’utilisateur sans que les deux parties n’aient eu besoin de travailler main dans la main.

Un exemple :

Sur ce site, vous pouvez télécharger un lead magnet (un cadeau gratuit). Pour ce faire, il vous suffit de saisir vos données sur le formulaire.

Ce formulaire est connecté via API à une application  d’e-mail marketing qui vas se charger de vous envoyer le mail avec le cadeau lorsque vous aurez saisi vos données.

Grâce à l’API, vous avez pu connecter deux applications en toute simplicité (et sans avoir à modifier le code).

headles ecommerce architecture

2. En quoi est-ce utile de structurer ainsi votre site

Comme nous vous l’avons expliqué plus haut, dans les boutiques traditionnelles, le frontend et le backend travaillent ensemble. En revanche, avec l’eCommerce headless, ce lien obligatoire se brise.

Ou plutôt, c’est le concept de frontend total qui se brise.

Désormais, en fonction de l’action effectuée par l’utilisateur, le backend enverra, via API, ce que l’on voudra.

Mieux vaut prendre un exemple, n’est-ce pas ?

Imaginez qu’en fonction de la taille du dispositif dont l’utilisateur se sert vous pouviez utiliser des checkouts différents, car certains s’adaptent mieux que d’autres.

C’est la même chose pour tout.

Grâce aux API, vous pourrez personnaliser l’expérience utilisateur au maximum et vous adapter plus facilement à la vente omnicanal.

👉 Avantages de l’eCommerce headless ou pourquoi il peut être intéressant de rompre avec l’architecture web traditionnelle

Nous vous avons déjà dit que, grâce à cette « rupture » du frontend, vous pouvez améliorer l’expérience utilisateur et mieux travailler la vente omnicanal.

Mais approfondissons un peu ce sujet et voyons d’autres avantages.

1. La force de l’expérience utilisateur

Le jeu passe au niveau supérieur.

Ou c’est plutôt le client, l’utilisateur qui accède chaque jour à votre boutique en ligne qui est passé au niveau supérieur en termes d’exigences. Il demande une expérience et une attention de plus en plus fluide et personnalisée.

C’est là que les API, grâce à l’eCommerce headless, vont vous faciliter grandement la vie.

La possibilité d’intégrer différents outils de façon simple va donner accès à une infinité d’options pour que l’utilisateur vive une expérience positive. Vous allez pouvoir tout personnaliser dans les moindres détails.

➡️ Un autre exemple : Doofinder

Notre moteur de recherche suit la même philosophie que l’eCommerce headless et utilise l’IA pour offrir des résultats totalement personnalisés. Grâce à notre suivi des interactions de chaque personne sur la boutique, par exemple, nous pouvons « lire dans les pensées » du client et presque prédire ce qu’il va chercher.

Ainsi, si une personne a acheté des gants de boxe il y a quelques jours et revient sur votre boutique pour chercher un « pantalon », Doofinder va lui proposer des pantalons… de boxe.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez le tester gratuitement pendant 30 jours.

Où ça ?

En vous inscrivant ici.

2. Avoir un commerce multicanal n’est plus un problème

Instagram.

Apps.

Smartwatches.

TikTok.

Et demain, un nouveau canal s’y ajoutera. Et votre client veut que vous soyez présent partout et que l’expérience y soit parfaite.

Quelle folie !

Eh bien non, grâce aux API.

En effet, elles vont vous permettre d’intégrer votre backend avec chaque nouveau canal de façon simple et rapide (et toutes les informations seront à jour et seront les mêmes partout).

3. Facilité pour effectuer des changements

Grâce à l’eCommerce headless, si vous effectuez un changement sur votre boutique, cela ne vous prendra pas énormément de temps.

Pourquoi ?

Avant, tout changement impliquait de modifier la totalité du frontend, désormais, vous pouvez modifier uniquement ce que vous désirez de façon spécifique.

En décentralisant les fonctions, vous gagnez du temps.

4. Il est plus simple d’optimiser

Car faire un test A/B sera beaucoup plus simple.

Encore une fois, en décentralisant tout, vous pourrez faire des tests plus facilement ou les faire sur des points plus concrets.

Vous voulez en savoir plus sur le test A/B ? Voici un article spécial dans lequel nous vous en parlons en détail

5. Meilleure image de marque

Ceci est une conséquence logique du point précédent.

Si l’utilisateur a une meilleure expérience, il aura aussi une meilleure perception de vous. Et bien entendu, cela va à son tour faire augmenter le taux de conversion et fidéliser vos clients.

👉 Quel est le meilleur moment pour passer à l’eCommerce headless ? 

Dans un cas de figure idéal, le meilleur moment serait tout de suite. Mais soyons réalistes : chaque commerce en ligne a ses propres besoins et objectifs.

Si vous venez d’ouvrir votre boutique en ligne, mieux vaut que votre projet s’établisse et se développe.

Mais si votre commerce fonctionne déjà, vous devez évaluer sérieusement la possibilité de franchir cette étape, car la vente omnicanal est devenue indispensable (et l’amélioration de l’expérience client doit toujours être une constante).

Toutefois, et comme d’habitudes, pensez d’abord à ceci :

  • Tarifs.
  • Temps de mise en place.
  • Répercussion sur les ventes.

Ensuite, à vous de décider si c’est le bon moment.

👉 Le futur passe par la personnalisation (et par conséquent, par l’eCommerce headless)

En effet, sur un marché hypercompétitif, prendre soin au maximum de l’expérience utilisateur n’est plus une option. 

Vous voulez lire d’autres articles dans lesquels nous vous proposons des idées sur la façon de le faire ?

Voici une série d’articles qui vont vous aider à améliorer votre UX.

Et si ce n’est pas encore assez, voici une section de whitepapers pour que vous puissiez approfondir différents sujet sur la façon d’améliorer votre boutique (et de faire augmenter les ventes).

EBOOKS