[E-commerce international] Comment vendre dans d’autres pays et faire grimper vos bénéfices

Votre magasin en ligne marche bien, mais depuis quelques mois les ventes ont tendance à stagner. Malgré vos efforts, vous n’arrivez pas à faire augmenter les ventes ni le ticket moyen.
Que faire ?
Il y a beaucoup de stratégies pour faire booster votre e-commerce, mais il y en a une tout particulièrement intéressante : vendre à l’étranger.
Comment internationaliser votre e-commerce?
Dans ce post, vous saurez tout pour vous lancer dans la vente à l’international.
Súbete al ✈️ que hoy te llevamos a dar una vuelta por el ?. Embarquement immédiat pour un tour du monde.

Qu’est-ce qu’un e-commerce international?

Comme toujours, commençons par la définition :

Un e-commerce international est un type de commerce qui opère  via Internet et fait des livraisons hors de son pays d’origine.

Le concept est assez évident, mais si vous êtes sur le point d’ouvrir votre magasin ne passez pas à côté de ce post dans lequel nous vous expliquons ce qu’est un e-commerce (et d’autres variantes).
Et maintenant, c’est parti !

Les avantages de l’internationalisation de votre e-commerce

Cela vaut-il vraiment la peine?
Est-ce trop complexe ?
Toute chose a ses avantages et ses inconvénients, mais l’exportation possède vraiment des avantages à part :

  1. Nouveaux marchés : votre commerce a grandi dans votre pays et vous avez besoin d’élargir votre horizon.
  2. Plus de prestige: une boutique qui vend dans d’autres pays donne une image de grande entreprise avec une image de marque  puissante.
  3. Pas de variation saisonnière: vendre à d’autres pays implique de savoir jouer avec d’autres dates de vente importantes et ne plus dépendre uniquement des grandes campagnes de Noël ou du Black Friday.
  4. Diversification des risques: cela va dans le même sens que la variation saisonnière ; vous n’avez pas à assumer autant de risques car vous ne dépendez pas uniquement d’un seul marché.
  5. Amélioration de votre compétitivité: vous accumulez de nouvelles expériences en découvrant de nouveaux marchés. Cela pourra même vous donner des idées pour ouvrir de nouvelles lignes commerciales sur votre territoire national.
  6. Echelles: vendre à l’étranger représente une possibilité de multiplier vos ventes car vous faites connaître vos produits à de nouveaux publics. 

Intéressant, n’est-ce pas ?
Mais, comme nous vous le disions auparavant, tout n’est pas aussi rose.  Vous devez être prudent avec :

  1. Buyer persona: attention car il y a beaucoup de variables culturelles qui changent d’un pays à un autre. Vous devez étudier à nouveau votre client idéal.
  2. Gestion du stock: où allez-vous stocker votre marchandise? Comment allez-vous envoyer les articles? Au début, vous pourrez opter pour le dropshipping et vendre sans stock.
  3. Lois différentes: surveillez les lois de garantie ou toute autre législation en vigueur. 
  4. Facturation différente: tous les pays n’ont pas les mêmes impôts ce qui fait varier la facturation. 

Comme vous le voyez, il faut être conscient de plusieurs variables avant de vous lancer dans l’aventure; mais compte tenu de l’essor que connaît actuellement le commerce électronique, cela en vaut vraiment la peine. 😉

Comment créer votre stratégie de vente internationale ?

Ça y est, vous vous êtes finalement décidé à vendre à l’international. Mais quelles sont les étapes à suivre ?
Dans cette partie, nous vous détaillons ce que vous devez prendre en considération avant de vous embarquer dans cette grande aventure, tout en minimisant les risques. 

1. Les préparatifs

Voyons 2 outils qui vous aideront à choisir les marchés les plus intéressants pour vous.

A. Google Trends

Cet outil gratuit de Google vous aide à connaître les tendances de recherche de différents mots-clés dans n’importe quel pays du monde. 
Il est très simple à utiliser et ses résultats s’interprètent de manière très intuitive. Voyons comment l’utiliser :
Entrez dans Google Trends et tapez un mot à rechercher. Dans l’idéal, entrez le nom du produit que vous souhaitez vendre.

  • Pays: par défaut, c’est le pays depuis lequel vous effectuez la recherche qui vous apparaîtra activé, mais il est possible de sélectionner le pays précis que vous voulez cibler ou «  tout le monde ».
  • Intérêt ventilé en sous-régions: ou bien aussi en communautés autonomes. 
  • Période: choisissez la période de temps pendant lequel vous voulez consulter (actualisé depuis 2004).
  • Catégorie: elle détermine quelle thématique correspond le mieux avec votre recherche pour délimiter les résultats de la requête. Il s’agit, en fait, du secteur auquel appartient votre marque (alimentation, beauté, sports…).
  • Types de résultats: dans « Recherche web » vous avez le choix entre les résultats de Google Shopping, YouTube, des images ou des informations pour voir les tendances de chacun des canaux.
  • Comparaisons: la fonction “comparer” vous permet d’introduire d’autres mots de recherche en relation avec la recherche principale et qui se verront également reflétés dans le graphique.
  • Requêtes liées à une recherche: Google Trends vous fournit une liste de requêtes liées à chacun des mots que vous avez introduits.

En conclusion, il s’agit d’une aide indispensable pour vous aider à prendre des décisions concernant la stratégie d’internationalisation de votre e-commerce.
Si vous la combinez avec Google Analytics et Google Search Console, alors la qualité de votre recherche préalable fera assurément un bon en avant.

B. Plateformes pour essayer sans risques

Ce type de plateformes vous donne la possibilité de faire un essai avant de vous lancer de plein pied dans l’exportation. Cela vous permettra de confirmer que le marché international est intéressé par votre offre et ainsi commencer à acquérir de l’expérience exportatrice.

  1. Amazon :le géant des marketplaces vous offre la possibilité d’utiliser sa plateforme pour distribuer vos produits en échange d’une cotisation mensuelle. En plus, vous avez le choix entre gérer vous-même l’expédition ou confier la tâche au service Logistique d’Amazon. Cependant, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à ce post dans lequel nous passons en revue les avantages et les inconvénients de  vendre via Amazon.
  2. Ebay: possède un Centre pour Vendeurs depuis lequel l’équipe vous conseille dans l’organisation de vos ventes en vous offrant l’envoi à l’international depuis votre territoire national ou en vendant directement sur les sites eBays d’autres pays.
  3. Selon le pays que vous ciblez: il peut y avoir d’autres plateformes internationales plus connues dans votre marché cible telles que Aliexpress ouTaoBao(eh oui, c’est en chinois et c’est l’un des portails les plus populaires là-bas).

Profitez des possibilités qui fonctionnent déjà et développez votre e-commerce à l’international en évitant un investissement initial excessif.
Deux conseils supplémentaires :
>> Commencez uniquement avec un seul pays
Si vous avez plusieurs destinations possibles, mieux vaut en choisir un seul pour commencer. Sélectionnez le plus proche ou celui qui vous semble le plus simple à aborder. Une fois que vous vous serez bien implanté sur ce marché, passez au suivant. 
Ne gaspillez pas vos ressources et votre effort en vous fixant trop d’objectifs différents car vous aurez de grandes chances d’échouer.
>> Renseignez-vous sur les politiques fiscales et les droits de douane de vos pays de destination
En effet, il serait dommage que les formalités administratives vous empêchent de conquérir des marchés étrangers.

2. L’adaptation de votre magasin online à d’autres pays

Supposons que vous ayez déjà décidé le prochain pays de destination de votre e-commerce ; l’étape suivante consiste à adapter votre boutique en ligne à la réalité de ce pays.
Il y a plusieurs aspects que vous devrez prendre en considération. 

A. Priorité à la langue locale

L’anglais est presque la langue universelle, mais n’oubliez pas que certains pays accordent beaucoup d’importance à leurs propres langues.
Ne lésinez pas sur les moyens et embauchez un bon traducteur pour adapter votre site web au nouveau marché en question. 
Vous avez remarqué que le site de Doofinder est traduit en 4 langues? À bon entendeur… 😉

B. Utilisez la devise locale

Affichez vos prix dans la monnaie qu’utilise votre nouveau public. Personne n’aime faire du calcul mental…
Votre client de Bangkok n’aura peut-être pas envie de calculer combien de bain thaïlandais équivalent à 30€ et il pourra, tout simplement, abandonner le panier.
N’oubliez pas qu’il faut toujours lui rendre la vie plus facile. 

C. Faites-vous connaître dans votre pays de destination

Pour cela, les réseaux sociaux représentent un formidable outil à bas coût, utilisez-les donc judicieusement.
Par exemple, avec Facebook Ads vous pouvez réaliser une segmentation locale très définie pour faire la promotion de votre magasin exactement dans la zone ciblée.
En plus, vous pouvez créer un profil spécifique et différent pour chaque pays dans lequel vous êtes présent, en adaptant vos publications au marché local.

D. Offrez les modes de paiement préférés suivant chacun des marchés

Aux Etats-Unis, les consommateurs préfèrent payer par carte de crédit, alors qu’en Chine ou en Amérique latine, ils utilisent les modes de paiement digital, tels que Alipay ou Payonner.
En offrant des choix de paiement adaptés aux préférences locales, vous éviterez de nombreuses objections d’achat.
Il s’agit d’un point très important et nous vous recommandons de relire ce post dans lequel nous vous parlions de quelques-unes des passerelles de paiement que vous pouvez configurer pour votre magasin online. 

E. Assurez votre envoi international

La logistique est un facteur déterminant pour une exportation réussie car elle affecte directement la satisfaction de votre client final.
Les grandes sociétés de transport ont habituellement un département international.
Mais, si cela est possible, nous vous conseillons de travailler avec des entreprises locales. Celles-ci sont en général moins onéreuses et offrent de meilleurs délais de livraison car elles connaissent les zones en détail. 
Bien sûr, n’oubliez pas d’inclure une politique de retour à l’international sur votre site web. 😉

3. Une fois que votre entreprise est établie hors de votre territoire national

Lorsque vous êtes prêt à vendre à l’étranger, vous pouvez chercher la meilleure manière d’améliorer vos opportunités de vente et de croissance dans les pays-mêmes où vous vous êtes implanté.

A. Aides officielles

Dans presque tous les pays, les entreprises peuvent bénéficier d’aides à l’exportation.
Renseignez-vous auprès des organismes publics ou des Chambres de Commerce pour pouvoir opter à des aides ou des subventions qui rendraient l’aventure de l’exportation plus facile. 

B. Insufflez de la tranquillité

Les clients appréhendent souvent lorsqu’il s’agit d’acheter hors de leur pays. Ce n’est un secret pour personne, plus c’est loin, plus le risque d’erreur est élevé.
Informez clairement sur la politique de garantie et de retour, les frais d’envoi et, dans la mesure du possible, ayez un service client téléphonique dans chaque langue. Intégrez aussi un chat online (vous-a-t-on déjà dit que celui de nos collègues de Oct8ne est fabuleux ?) où vous pourrez répondre aux questions en anglais.

C. Courriel electronique

Nous vous déjà parlé du pouvoir d’une newsletter et de l’email marketing en tant qu’outils pour faire augmenter vos ventes.
Cela vaut aussi pour votre e-commerce international. N’oubliez cependant pas d’adapter votre message au public, aux traditions et aux langues locales. 
Cela dit, il sera beaucoup plus facile de trouver le message et le style approprié, si vous collaborez avec un rédacteur natif. 

Prêt à sauter le pas de l’expansion à l’international ? 

Comme vous l’avez vu, se lancer à l’international n’est pas si compliqué et cela peut représenter beaucoup pour vos ventes.
Demandez un passeport pour votre magasin en ligne et faites voyager vos articles dans le monde entier! 😉