[Social commerce] Définition, avantages et inconvénients, et comment mettre en place cette stratégie dans votre e-commerce

Si on vous demandait à quoi servaient les réseaux sociaux pour votre e-commerce, que diriez-vous ?

Sûrement quelque chose comme :

  • À gagner en visibilitĂ©.
  • À renforcer ma marque.
  • À attirer plus de leads.
  • À fidĂ©liser mes clients.

Et oui, toutes ces réponses sont justes. Mais il en manque une :

À vendre.

Attention, nous ne parlons pas d’utiliser les rĂ©seaux pour capter de potentiels clients (ce serait du social selling, une technique dont nous vous avons dĂ©jĂ  parlĂ©).

Dans cet article, nous souhaitons aller un peu plus loin et vous parler du social commerce. Autrement dit, de la façon dont vous pouvez transformer vos profils professionnels en une boutique en ligne en bonne et du forme. 

Ce concept n’est pas trùs clair ?

Alors éteignez les notifications de votre portable et réservez dix minutes de votre temps à la lecture de cet article, nous allons vous expliquer :

  • Ce qu’est le social commerce.
  • Les avantages et les inconvĂ©nients de cette formule.
  • Comment le mettre en place dans votre boutique.

Vous ĂȘtes prĂȘt Ă  devenir « social » ? 😉

👉 Qu’est-ce que le social commerce exactement ?

Nous vous en parlions dĂ©jĂ  dans l’introduction de l’article, mais le social commerce ou « s-commerce » implique bien plus qu’utiliser Facebook ou Instagram pour attirer des leads.

L’objectif est d’utiliser les rĂ©seaux sociaux commeun canal de vente Ă  lui tout seul. 

Autrement dit, que depuis votre profil professionnel, une personne puisse :

  • Voir tout votre catalogue de produits.
  • Prendre connaissance des avis des autres utilisateurs.
  • RĂ©pondre Ă  ses interrogations quant aux prix, aux caractĂ©ristiques des produits, aux dates et aux frais de livraison, etc.
  • RĂ©aliser son achat sans avoir Ă  passer par votre site (dans certains cas).

Vous ne le savez peut-ĂȘtre pas, mais c’est une tendance qui est en train de se dĂ©velopper depuis un moment.

Les plateformes de rĂ©seaux sociaux, avec Facebook et Instagram en tĂȘte, ont fait divers progrĂšs en social commerce.

Nous vous parlerons aprĂšs des possibilitĂ©s que vous offre chaque rĂ©seau. Mais voyons d’abord les avantages (et les inconvĂ©nients) de ce systĂšme.

👉 Avantages et inconvĂ©nients d’utiliser le social commerce dans votre stratĂ©gie

Remarque importante :

Lorsque nous parlons de transformer les rĂ©seaux en canal de vente, nous ne parlons pas d’en faire votre unique canal de ventes.

Ne pensez pas qu’en vendant sur les rĂ©seaux sociaux, vous pouvez vous passer du site de votre e-commerce.

Car pour commencer, Facebook est pour l’instant le seul rĂ©seau qui permet aux utilisateurs de rĂ©aliser des achats depuis sa plateforme (pour le reste, vous devez encore conclure la vente sur un site traditionnel).

Mais surtout car le vĂ©ritable potentiel du social commerce se rĂ©vĂšle lorsque vous l’utilisez dans une stratĂ©gie omnicanale.  

Allons-y par Ă©tapes.

✅ A. Avantages

Commençons par les bons cĂŽtĂ©s du social commerce (qui sont majoritaires). 😉

âžĄïž 1. Vous atteignez un grand volume de public potentiel

Les réseaux sociaux rassemblent les masses.

Facebook, Instagram et YouTube, les trois les plus utilisĂ©s (sans compter WhatsApp), rĂ©unissent Ă  eux seuls un volume d’utilisateurs de presque 6 millions.

Ceci, alliĂ© Ă  une bonne stratĂ©gie, vous permet d’atteindre un Ă©norme public intĂ©ressĂ© par vos produits.

Mais ce n’est pas tout. Les rĂ©seaux sociaux sont Ă©galement un bon outil pour renforcer votre branding et gĂ©nĂ©rer une communautĂ© fidĂšle autour de votre marque.

Et en plus…

âžĄïž 2. Vous attirez plus de trafic vers votre site

Car, comme nous vous le disions, aujourd’hui, la plupart des rĂ©seaux sociaux obligent encore l’utilisateur Ă  finaliser son achat sur votre site.

C’est ici que l’omnicanalitĂ© dont nous vous parlions entre en jeu.

L’idĂ©e est d’utiliser les rĂ©seaux pour attirer des utilisateurs, de leur montrer vos produits et d’éveiller leur envie de les acheter, et lorsqu’ils seront prĂȘts Ă  acheter, de les diriger vers le site de votre e-commerce et de conclure la vente.

De plus, il y a un autre avantage : lorsque vous obtenez plus de trafic, Google vous récompense en vous positionnant mieux dans les résultats de recherche.

âžĄïž 3. C’est un bon canal de service client

Si les rĂ©seaux sociaux servent Ă  quelque chose, c’est bien Ă  faciliter l’échange entre les marques et les consommateurs.

Et c’est une chose dont vous pouvez profiter en social commerce.

Par exemple, imaginez que vous vendez des vĂȘtements et qu’un client souhaite savoir si les derniĂšres baskets que vous avez mises en ligne sont disponibles en fuchsia.

S’il a vu le produit sur vos rĂ©seaux, la seule chose qu’il aura Ă  faire sera de cliquer sur le bouton « Envoyer un message privĂ© ». Ou mĂȘme plus simple : il ira dans les commentaires et vous posera la question directement.

Plus le processus sera simple, plus il y aura de chances qu’il achùte.

âžĄïž 4. Augmentez la confiance (et la conversion)

Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs sont plus actifs.

Ils commentent, se rĂ©pondent entre eux… et sont Ă©galement plus enclins Ă  laisser des avis sur le produit qu’ils ont achetĂ©.

Ces avis sont trĂšs prĂ©cieux car jusqu’à 90 % des acheteurs se laissent guider par les avis d’autres acheteurs lors de leur dĂ©cision d’achat.

C’est pourquoi le social commerce est un outil trĂšs puissant pour gĂ©nĂ©rer la confiance de vos leads et augmenter la conversion.

✅ B. InconvĂ©nients

Nous vous disions qu’il ne fallait pas tout miser sur les rĂ©seaux sociaux, nous allons maintenant vous expliquer pourquoi.

âžĄïž 1. L’attention des utilisateurs est plus dispersĂ©e

L’idĂ©e d’acheter sur les rĂ©seaux sociaux s’est pas mal normalisĂ©e.

Mais en rĂ©alitĂ©, lorsqu’une personne se connecte Ă  votre profil, elle ne le fait pas dans l’intention expresse d’acheter. De plus, elle est Ă©galement beaucoup plus stimulĂ©e (une notification de tag sur une photo, un compte auquel elle est abonnĂ©e qui fait un direct, un proche qui poste une nouvelle story, etc.).

Avec autant de distractions, les chances que l’utilisateur ne finalise pas son achat se multiplient.

âžĄïž 2. Options de configuration limitĂ©es

Les rĂ©seaux sociaux font des efforts pour ressembler aux boutiques en ligne… mais ce ne sont pas des boutiques.

Cela signifie que vous ne pouvez pas :

En réalité, comme nous vous le disions, la grande majorité des réseaux ne disposent pas de passerelles de paiement.

MĂȘme s’il est probable que ces fonctionnalitĂ©s se dĂ©veloppent avec le temps, il leur reste encore du chemin Ă  parcourir.

âžĄïž 3. Vos ventes dĂ©pendent d’un algorithme

Vous vous souvenez du changement dans l’algorithme de Facebook qui a limitĂ© la portĂ©e organique ? 

AprĂšs ce changement, la plupart des boutiques qui s’étaient efforcĂ©es de capter des clients avec leurs pages fans ont vu leur ventes chuter drastiquement.

Leur seule option a Ă©tĂ© d’investir dans Facebook Ads pour retrouver leur portĂ©e.

C’est une chose qui peut arriver Ă  n’importe quel instant et vous obliger Ă  changer complĂštement votre stratĂ©gie de vente.

C’est pourquoi nous disions que le social commerce doit ĂȘtre un des leviers de vente de votre boutique en ligne (avec le trafic organique que vous attirez sur votre site et les abonnĂ©s de votre liste d’e-mails), jamais le seul.

👉 Comment mettre en pratique le social commerce dans votre boutique en ligne

Comme vous l’avez vu, les avantages de vendre sur les rĂ©seaux sociaux dĂ©passent de loin les Ă©ventuels inconvĂ©nients.

Alors, si vous ĂȘtes dĂ©cidĂ© Ă  mettre en Ɠuvre cette stratĂ©gie, nous allons vous donner quelques conseils.

✅ 1. Choisissez bien les rĂ©seaux sociaux oĂč vous voulez ĂȘtre

C’est la premiùre chose.

Il ne s’agit pas seulement de savoir quels sont les rĂ©seaux sociaux que votre buyer persona utilise le plus, mais de voir lesquels vous offrent les meilleures options pour mettre en pratique le social commerce.

Pour l’instant, les deux rĂ©seaux qui ont les fonctions les plus avancĂ©es sont Facebook et Instagram. Mais nous vous dirons Ă©galement comment vous pouvez appliquer cette stratĂ©gie sur d’autres rĂ©seaux.

Nous allons les voir séparément.

âžĄïž A. Facebook

Comme nous vous le disions, aujourd’hui, Facebook est le seul rĂ©seau qui permet de rĂ©aliser des achats directement sur la plateforme.

social commerce ejemplo

Sur ce réseau, vous avez deux options :

  • Vitrine : la version de « boutique » la plus basique. Elle vous permet de crĂ©er un catalogue de produits qui dirige vers votre site.
  • Boutique : il s’agit lĂ  d’une boutique Ă  proprement parler. Vous pouvez tĂ©lĂ©charger des produits, crĂ©er des collections (l’équivalent des catĂ©gories) et personnaliser une page d’accueil basique. Voici un tutoriel pour crĂ©er votre boutique sur Facebook.

Depuis Commerce Manager (la plateforme depuis laquelle vous gĂ©rez votre boutique sur les rĂ©seaux), vous avez accĂšs aux paiements, au volume de ventes et mĂȘme aux rapports financiers.

âžĄïž B. Instagram

Avec Instagram Shopping, vous pouvez taguer les photos de vos produits pour qu’en cliquant dessus, l’utilisateur soit dirigĂ© vers la fiche produit de votre site.

Mais pour utiliser cette fonction, vous avez besoin :

  • D’un profil professionnel sur Instagram.
  • D’un site vers lequel diriger les utilisateurs qui cliquent sur vos photos.
  • D’une page fans sur Facebook (si vous n’en avez pas, vous devrez en crĂ©er une).
que es social commerce

Toutes les donnĂ©es d’Instagram Shopping sont Ă©galement rĂ©unies dans le Commerce Manager de Facebook

âžĄïž C. Autres rĂ©seaux

Bien qu’ils soient beaucoup plus limitĂ©s, avec les autres rĂ©seaux, vous pouvez Ă©galement appliquer certaines formules de social commerce.

Par exemple :

  • Pinterest : si vous avez un produit trĂšs visuel (vĂȘtements, accessoires, etc.), vous pouvez utiliser les tableaux Pinterest comme catalogue et lier chaque produit Ă  sa fiche correspondante sur le site.
  • Snapchat : sur Snapchat, les publications durent seulement 24 heures, c’est donc parfait pour faire dĂ©coller les ventes avec le scarcity. 
  • Twitter : Twitter ne dispose d’aucune fonction spĂ©cifiquement conçue pour le social commerce, mais vous pouvez utiliser un outil externe comme Chirpify (bien qu’il soit payant) pour inclure des passerelles d’achat. 

De plus, le point suivant vaut pour tous les réseaux que vous utilisez.

✅ 2. Les avis des utilisateurs valent de l’or

N’oubliez pas ce que nous vous avons dit : les avis de vos produits sont une arme essentielle pour augmenter la conversion.

Et pour encourager vos clients Ă  en laisser, vous pouvez :

Il y aussi une autre façon d’utiliser la preuve sociale.

✅ 3. Aidez-vous des influenceurs

Les influenceurs sont les leaders d’opinion des rĂ©seaux sociaux. Ces collaborations peuvent donc vous servir Ă  gagner en visibilitĂ© et Ă  capter plus de clients potentiels.

Et attention, ne pensez pas qu’aux grands influenceurs qui ont des millions d’abonnĂ©s.

Il y a aussi les micro-influenceurs. Ils ont des audiences plus modestes mais apportent de nombreux avantages, comme nous vous l’expliquons ici. 

✅ 4. N’oubliez pas d’offrir du contenu de valeur

Car il ne s’agit pas que de vendre.

Si vous souhaitez : 

  • Attirer des abonnĂ©s. 
  • GĂ©nĂ©rer de l’engagement autour de votre marque.
  • Transformer ces abonnĂ©s en clients.

Vous devez d’abord leur offrir du contenu utile et intĂ©ressant qui leur donne envie de vous suivre.

Dans cet article, nous vous donnons quelques idées pour éblouir vos abonnés.

👉 Vous comptez utiliser le social commerce dans votre boutique ?

Vous venez de voir tout le potentiel des réseaux sociaux en tant que canal de vente.

Maintenant c’est Ă  vous de mettre en pratique tout ce que nous avons vu dans cet article et de transformer le social commerce en levier supplĂ©mentaire de votre stratĂ©gie marketing.

Voyons ce que les rĂ©seaux sociaux ont dans le ventre. 😉